10 avril : un résultat historique dans le 20e !

Quelques jours après le résultat magnifique de Jean-Luc Mélenchon et de notre campagne de l’Union populaire, et le mélange de déception immense et de fierté qu’il nous a apporté, je souhaite revenir plus en détail sur les résultats dans le 20e arrondissement, et plus particulièrement dans la 15e circonscription, dont je serai la candidate (et la députée !) lors des prochaines législatives des 12 et 19 juin.

Je vous invite d’ores et déjà toutes et tous à rejoindre un groupe d’action sur Action populaire, pour participer à cette campagne, et porter ensemble l’objectif d’avoir suffisamment de députés pour appliquer notre programme L’Avenir en commun, en élisant Jean-Luc Mélenchon premier ministre. 

Pour une réaction plus globale “à chaud” sur le premier tour, lire ma note du 11 avril “Déçue mais fière et déterminée comme jamais”

Pour retrouver les résultats dabs votre bureau de vote : Opendata Paris

Un résultat historique dans le 20e arrondissement

Au niveau de notre arrondissement, prenons le temps de décrire à quel point le résultat est exceptionnel : avec 47,17% des voix, Jean-Luc Mélenchon est très largement en tête dans le 20e, plus du double du score d’Emmanuel Macron, qui comptabilise 23,71% des suffrages exprimés.

Le 20e est l’arrondissement où Jean-Luc Mélenchon réalise son plus gros score à Paris, c’est aussi le seul arrondissement de Paris où l’Union populaire est en tête sur l’intégralité des bureaux de vote ! (A noter qu’à 2 voix près, ce serait également le cas du 19e, où Emmanuel Macron l’emporte d’une voix sur Jean-Luc Mélenchon dans un seul bureau !).

C’est un score dont il faut mesurer la dimension historique : depuis au moins 20 ans, aucun candidat à la présidentielle n’avait réalisé un tel score au premier tour de la présidentielle dans le 20e : en 2017, Jean-Luc Mélenchon était déjà en tête dans l’arrondissement avec 31,83% des voix ; en 2012 François Hollande l’emportait avec 43,03% ; en 2007 Ségolène Royal réalisait 42,41% des voix, et en 2002 Jospin était en tête dans le 20e avec 22,24%.

Dans la 15e circonscription (qui regroupe les ⅔ du 20e avec le haut de Belleville, les quartiers Télégraphe-Saint-Fargeau, Gambetta, Porte des Lilas, Porte de Bagnolet, Porte de Montreuil, Saint-Blaise et Réunion), les résultats sont proches : 45,73% pour Jean-Luc Mélenchon, qui progresse de 15,6 points, largement en tête devant Emmanuel Macron qui réalise 24,39% des voix, en baisse de 6 points. Yannick Jadot arrive en 3e position avec 7,66%. Le score de Jean-Luc Mélenchon est en hausse de 15,63 points par rapport à 2017 dans la circonscription !

L’analyse en détail des résultats par bureau de vote permet de tirer plusieurs enseignements principaux : tout d’abord, elle permet de contrer l’idée selon laquelle c’est à un “vote utile” d’électeurs venus d’autres partis de gauche que serait dû le score historique de Jean-Luc Mélenchon. Ensuite, elle permet de voir l’impact sur le résultat de notre action militante de terrain en porte à porte, porté par la formidable équipe militante de l’arrondissement !

Un résultat qui n’est pas dû au “vote utile”

Au niveau national, je vous invite à lire l’analyse très intéressante publiée par Antoine Salles Papou, qui montre notamment que le vote utile n’a pas eu lieu. Les mêmes logiques ressortent lorsqu’on analyse les résultats dans la circonscription.

Tout d’abord, non seulement le vote Mélenchon réalise ses meilleurs scores dans les quartiers les plus populaires de la circonscription (plus de 50% dans nombre de ces bureaux), mais c’est aussi là que ses scores augmentent le plus : +21 points autour de la Porte de Bagnolet, + 20 autour de la Porte des Lilas, + 19 à Saint-Blaise. Or, si, comme l’affirment ceux qui ont échoué à convaincre largement, Jean-Luc Mélenchon progressait surtout en “siphonnant” les électorats habituels du PS et d’EELV, qui auraient voté à contrecoeur pour battre Le Pen, on pourrait penser que c’est dans les bureaux où ils ont la plus forte implantation que la progression serait la plus importante ? Il n’en est rien. Les bureaux où nous progressons le plus sont ceux où de manière récurrente les partis socio-démocrates, notamment EELV, réalisent leurs plus bas résultats dans le 20e. A l’inverse, dans ces bureaux, nos assesseurs ont constaté une affluence particulièrement impressionnante de personnes de catégories très populaires, qui n’avaient jamais voté de leur vie, de jeunes, motivés par le programme L’Avenir en commun, la stratégie de l’Union populaire et son candidat Jean-Luc Mélenchon, et la conviction qu’”un autre monde est possible”. 

Autre élément allant contre l’idée d’une progression due au “vote utile” : le cumul des scores dans la circonscription. 

Ainsi, Jean-Luc Mélenchon seul réalise un score supérieur au cumul des résultats de Jean-Luc Mélenchon et de Benoît Hamon en 2017. 

Par ailleurs, en 2017 l’ensemble des candidats de droite et extrême-droite (Macron+Fillon+Le Pen) totalisaient 50% des voix sur la circonscription. En 2022, ce total recule nettement puisque ce total est de 39,5%. A l’inverse, le total de la “gauche” progresse nettement : en 2017 JLM+Hamon totalisaient 43,9% sur la circonscription. En 2022, le total JLM+Jadot+Roussel+Hidalgo atteint 58%. Cette progression de 14 points est très proche de la hausse de 15,63 points du score de Jean-Luc Mélenchon dans la circonscription : ainsi, le score des partis de gauche hors Union populaire est en légère baisse, mais l’essentiel de la progression du “total” de la gauche vient d’ailleurs, et donc de la dynamique créée par la campagne de l’Union populaire.

Le résultat d’un travail militant acharné

Autre enseignement, particulièrement satisfaisant pour nos équipes militantes et nos groupes d’actions, dont je profite pour saluer l’engagement, les centaines d’opérations de porte à porte, diffusions, collages : c’est dans les bureaux où nous avons été le plus présents, notamment en porte à porte, que nous progressons le plus. Dans ces quartiers particulièrement, les gens savent maintenant que non seulement ils ont un programme L’Avenir un commun et un candidat Jean-Luc Mélenchon qui le défend brillamment, mais il y a aussi dans leur quartier des militants de l’Union populaire qui sont à l’écoute de leurs problèmes, qui les aident à s’organiser et à se mobiliser collectivement face au bailleur qui ne les écoute pas ou à la mairie qui ne les prend pas suffisamment en compte. La législative partielle de l’an dernier, où nous avions déjà impulsé cette stratégie de porte à porte en quartiers populaires et d’aide à l’auto-organisation, a également contribué à cette mobilisation et à cette fierté collective. C’est ainsi que tout naturellement, depuis le 10 avril, des habitants de ces quartiers viennent chaque jour me voir lorsque je les croise dans la rue pour dire : “nous sommes tristes, nous avons la rage que Jean-Luc Mélenchon ne soit pas passé. Mais nous sommes déterminés à nous mobiliser pour que vous soyez notre députée et pour que l’Union populaire ait autant de députés que possible à l’Assemblée nationale”. Oui, notre objectif politique est bien de constituer une autre majorité pour appliquer le programme l’Avenir en commun ! 

Fait particulièrement notable, un des bureaux où nous progressons le plus est celui de Python-Duvernois : celles et ceux qui me lisent habituellement savent notre implication depuis 2 ans dans cette cité où les habitants attendaient un projet de renouvellement urbain qui depuis 20 ans traînait à être lancé, et subissaient en attendant un véritable abandon des pouvoirs publics, voyant leurs logements confrontés aux rats, souris, cafards, punaises de lit, moisissures, pollution la plus forte d’Europe le long du périphérique… Nous avons été présents aux côtés des habitants, construit une mobilisation avec elles et eux, relayé leurs problèmes jusqu’à ce que nombre de médias se saisissent de l’information, et mené avec elles et eux le rapport de force auprès du bailleur et de la mairie jusqu’à ce qu’enfin les choses commencent à bouger (même si nombre de problèmes persistent, et nous poursuivons la bataille aux côtés des habitants). Cette bataille pour l’auto-organisation et la dignité des locataires trouve son résultat : alors que cette cité correspondait au plus fort score du RN dans la circonscription en 2017, et alors que le score de Marine Le Pen est stable sur la circonscription (-0,2 points), elle perd 2 points dans ce bureau de vote et perd 40 voix, là où nous gagnons 21 points et 150 voix, pour atteindre un score de 53,42% (après avoir réalisé 49% des voix à la législative partielle l’an dernier) !

C’est ce travail qui doit se poursuivre pour la législative : par une campagne joyeuse et déterminée, démultiplier les porte à porte et les événements en pied d’immeuble dans les quartiers populaires, contribuer à la dignité retrouvée des habitant.es, en continuant à faire la démonstration que non seulement le programme L’Avenir en commun répond aux problèmes concrets du quotidien des habitants, que non seulement la majorité parlementaire pour le mettre en oeuvre est à portée de main, mais qu’il y a également dans la circonscription une équipe et une future députée qui sauront être aux côtés des habitants, les aider à s’auto-organiser et à se fédérer, à retrouver confiance en eux-même, en leur capacité à changer leur quotidien et à faire la preuve qu’un autre monde est possible. Vous pouvez compter sur moi pour porter cette bataille, dans le 20e et à l’Assemblée.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.