Plan vélo : stop à la communication mensongère !

  • Vœu relatif à la proposition d’offrir un vélo gratuit à chaque jeune Parisien.ne
  • Je ne nie pas les efforts ni les engagements de la Ville, mais je pense qu’il ne faut quand même pas faire des communications où, là, c’est vraiment de la propagande. Dans le dossier de presse concernant soi-disant l’inversion des courbes, que vous prétendez pouvoir atteindre en 2024 entre les déplacements en voiture et les déplacements à vélo, honnêtement, ce n’est pas sérieux. Je pense qu’il y a suffisamment de choses qui sont faites par la Ville pour ne pas décrédibiliser l’action de la Ville par des graphiques qui sont complètement faussés. Parce que, dans ce graphique, on a une échelle qui passe avec des écarts de 200.000, puis, d’un coup, un écart d’un million d’euros.

    Et puis, on ne sait pas pourquoi mais, la courbe, vous êtes persuadés qu’à partir de 2021, les choses vont totalement s’accélérer et s’inverser, dans une projection qui, je pense, est un peu présomptueuse. C’est problématique parce que, du coup, on ne peut pas travailler sérieusement si, à un moment donné, il y a plus de moyens qui sont mis dans une communication, mensongère en plus…

    C’est exagéré, parce que, franchement : reprends les données, apprends à faire un graphique et tu verras que ce n’est pas sérieux.

    Par contre, la pratique du vélo progresse, et c’est une bonne chose. Il faut continuer d’accompagner la pratique du vélo.

    Mme Danielle SIMONNET.- Beaucoup ont parlé de la culture du vélo. Moi, pendant la campagne municipale, j’avais proposé d’offrir un vélo à chaque jeune dès leurs 16 ans. Cela avait été évalué à 4 millions d’euros. Ce n’est pas non plus une somme complètement “inassumable”. J’ai vu qu’Europe Ecologie Les Verts avait aussi soutenu cette proposition au niveau du Conseil régional. Il y a donc peut-être la possibilité de faire avancer cette idée et de la prendre au niveau de Paris, parce que cela me semble important.

    Dans le peu de temps qui m’est imparti, je dirais que, oui, il faut développer les pistes cyclables et ne plus compter les couloirs de bus dans les plans d’aménagement des pistes cyclables. Il faut développer beaucoup plus les stationnements, arceaux, vélostations, notamment dans les gares et vélobox.

    Mme Danielle SIMONNET.- Il faut lutter aussi contre le trafic de transit avec les raccourcis ( ?). Il y avait une promesse de 350 millions d’euros pour le “Plan Vélo”. Cette enveloppe serait bien nécessaire.

    Pour terminer, municipaliser enfin Vélib’.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.