Grève historique des livreurs à vélo !

Je tiens à exprimer tout mon soutien à la grève des livreurs à vélo organisée ce samedi par nombre de travailleurs : ainsi d’après les syndicats de livreurs, des mobilisations se sont organisées dans plus de 50 villes françaises !

Rémunération très faible, pouvant varier sans raison apparente en fonction d’un algorithme qui n’est pas public, risque pour le travailleur de perdre son activité par simple “déconnexion” arbitraire, absence totale de protection sociale : c’est bien le modèle du travailleur sans droit que les plateformes telles que Uber eats ou Deliveroo veulent imposer. Alors qu’elles enfreignent le droit du travail, organisent une fraude systématique aux impôts, aux cotisations sociales et aux réglementations sectorielles, les plateformes telles que Uber reçoivent systématiquement le soutien de Macron et de son gouvernement dans cet objectif, comme l’a démontré en juillet dernier le rapport de la commission d’enquête sur les Uber files dont j’ai été la rapporteure.

L’urgence est de reconnaître ces travailleurs pour ce qu’ils sont : des salariés, auxquelles les plateformes devraient assurer l’ensemble des droits inhérents au droit du travail. C’est ce que dit la jurisprudence via notamment l’arrêt Uber de la cour de cassation du 4 mars 2020, ainsi que la décision du Tribunal de Paris du 2 septembre 2022 qui a condamné la plateforme Deliveroo pour travail dissimulé.

Pour faire reconnaître ces droits, il est urgent que le gouvernement français cesse de saborder la directive travailleurs des plateformes, qui dans sa version adoptée par le Parlement européen reconnaît la présomption de salariat !

Bravo aux travailleurs qui s’organisent contre les plateformes en une grève historique ! j’étais présente à Paris place Stalingrad ce 2 décembre à 12h pour les soutenir.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *