Manif pour le climat : des politiques radicales pour la bifurcation écologique maintenant !

Magnifique mobilisation pour le climat ce samedi 12 mars  ! Plusieurs dizaines de milliers de personnes ont défilé dans toute la France, pour tenter de mettre le climat au cœur du débat présidentiel. En effet, l’enjeu climatique ne représente que 3% du temps d’antenne dans la période actuelle de campagne présidentielle. Plus que jamais, nous devons mettre en place des politiques publiques radicales pour la bifurcation écologique ! Pour cela, une solution : Jean-Luc Mélenchon et l’Union Populaire !  

Marche pour le climat, 12 mars 2022

En 2020, un rapport Oxfam montrait que ces 25 dernières années, la quantité de dioxyde de carbone émise dans l’atmosphère a doublé. Sur cette même période, les 1% les plus riches de la planète ont été responsables de deux fois plus d’émissions de CO2 que la moitié la plus pauvre de l’humanité.

Ces 1% les plus riches sont majoritairement des individus issus des pays occidentaux, c’est à nous qu’il revient d’agir. Leurs profits reposent sur la destruction progressive de notre écosystème. Leurs intérêts ne correspondent pas à nos besoins ; nous devons imposer des politiques qui mettent en place la bifurcation écologique par la base, par l’union populaire. 

La guerre en Ukraine est une urgence immédiate, nous voulons éviter la guerre totale pour ne pas détruire l’écosystème qui nous permet de vivre ; mais la guerre en Ukraine n’est pas la seule menace. Le réchauffement climatique reste une menace, pas aussi immédiate que la guerre, mais les effets sont déjà là : inondations en Allemagne, feux de forêts en Californie et canicule au Canada. Au Colorado, des chaleurs extrêmes ont déclenché des incendies, le lendemain il neigeait. 

Entre 3,3 milliards et 3,6 milliards de personnes, soit la moitié de l’humanité, sont très vulnérables aux impacts du réchauffement climatique, selon le dernier rapport du GIEC. Il n’y a plus de place pour le climatoscepticisme, l’écosystème est en danger, et nous sommes parmi les espèces menacées. Il y a urgence à agir ! 

En Afrique, la moitié des espèces perdront inexorablement 30% de leurs effectifs ou de leurs habitats au-dessus de 1,5 degré. Si nous dépassons les 2 degrés de réchauffement climatique, 7% à 18% des espèces et 90% des coraux d’Afrique pourraient disparaître. La chaleur assèchera les champs, et réchauffera les océans, l’alimentation en Afrique, déjà compliquée en saison chaude, le sera davantage. Les maladies, la montée des eaux, les canicules, feront d’innombrables victimes. Au-delà de 2,5 degrés, 90 millions d’individus seront obligés de quitter l’Afrique. 

Dans le monde, 800 millions à 3 milliards de personnes devraient connaître une pénurie chronique d’eau au-delà de 2 degrés. D’ici la fin du siècle, 75% de la population mondiale pourrait être exposée à des vagues de chaleurs mortelles. 

Le réchauffement climatique est déjà là, notre écosystème va être impacté, mais nous pouvons toujours agir et sauver des vies, éviter à des millions d’êtres humains l’exode, la famine, la sécheresse et les maladies.

Le bilan de Macron est un désastre, l’Etat a été reconnu coupable d’inaction climatique par les tribunaux alors même que la communauté scientifique internationale est unanime : il faut agir, et rapidement. 

Alors dans un peu plus d’un mois, le 10 avril, il faudra faire un choix : cinq ans de plus d’inaction, cinq ans de plus à regarder notre écosystème s’effondrer, à lire des rapports toujours plus graves ; ou bien la bifurcation écologique : règle verte (interdiction de prélever davantage à la nature que ce qu’elle est en état de reconstituer) et planification écologique. Pour cela, une solution : l’Avenir en Commun. 

Il faut désormais gouverner à partir des besoins et modifier nos manières de produire, de consommer et d’échanger. 

Avec l’Avenir en Commun comme programme de gouvernement, les productions seront relocalisées afin de privilégier les circuits courts et lutter contre les gaspillages, 700 000 logements seront refaits chaque année afin d’en finir avec la précarité énergétique et nous sortirons du nucléaire pour 100% d’énergies renouvelables, tout en nous engageant dans bien plus de sobriété énergétique.

Nous ferons reconnaître le crime d’écocide pour sanctionner les entreprises qui feront passer leurs profits avant notre sécurité commune. Au niveau international, nous soutiendrons la création d’un tribunal international de justice climatique. Nous reverrons aussi les objectifs de baisse des émissions de gaz à effet de serre d’ici 2030, de 40 à 65%. 

Nous pouvons agir, nous devons agir. Nous n’avons pas cinq ans de plus, il faut agir, maintenant. La prochaine élection nous permettra de faire passer au premier plan l’urgence climatique et sociale, votez, faites voter, et faisons gagner Jean-Luc Mélenchon et l’Union Populaire !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.