Incendie d’un tunnel où dormaient 120 personnes (19e) : il est urgent de les héberger !

Dans la nuit du 23 au 24 février, deux poubelles se sont enflammées de part et d’autre d’un tunnel dans le 19e arrondissement, où dormaient 120 personnes à la rue dont une dizaine de jeunes enfants. A quelques minutes près de l’arrivée des pompiers, le drame a pu être évité. Les deux poubelles en flammes avaient été déplacées aux extrémités du tunnel bloquant les sorties. Si beaucoup de riverains apportent une aide précieuse au tunnel, certains passants avaient menacé d’une action de représailles à la présence de ces personnes qui n’ont nulle part où aller.

Ces familles et jeunes auraient dû être à l’abri en hébergement d’urgence, comme le demandent depuis des mois les associations qui les accompagnentIl est maintenant plus que jamais urgent de les mettre à l’abri. Le gouvernement ainsi que la Ville de Paris doivent au plus vite assurer l’ouverture d’un lieu, afin de proposer un hébergement et un accompagnement dignes à ces personnes. Les jeunes mineurs, actuellement en recours car leur minorité est contestée, doivent être pris en charge par l’Aide sociale à l’enfance comme le recommande notamment la Défenseure des droits. Dans un courrier, j’interpelle le préfet de Paris Didier Lallement, ainsi que la Maire de Paris et ses adjoint-es en charge de ces questions, Dominique Versini, Ian Brossat et Léa Filoche, afin qu’une solution soit trouvée au plus vite.

Enfin, une enquête doit être ouverte sur l’incendie de la nuit dernière et sur ses causes.Quoi qu’il en soit, la responsabilité des institutions qui devraient les mettre à l’abri est engagée.

Réaffirmons notre pleine solidarité avec ces jeunes et ces familles qui ne demandent qu’à être protégées, accompagnées et mises à l’abri !

Communiqué de presse de Danielle Simonnet, Conseillère de Paris

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.