Locataires RIVP, pas un euro de plus pour le chauffage !

15.000 locataires de la RIVP viennent d’être informés par courrier par leur bailleur qu’ils allaient subir une hausse de 40 à 50€ de charges par mois pour le chauffage ainsi que des augmentations pour l’eau chaude !

Pourquoi ? Parce que le fournisseur de gaz retenu par la RIVP, qui s’était engagé à garantir un prix fixe, a finalement décidé unilatéralement d’arrêter son contrat. Le nouveau fournisseur de la RIVP impose au bailleur les tarifs en très forte hausse, en vigueur actuellement. 

Si le gouvernement avait pris la décision de bloquer les prix de l’énergie avant les augmentations, comme le propose Jean-Luc Mélenchon, les locataires ne subiraient pas ces hausses ! Elles ne se justifient aucunement du point de vue du coût de production de l’énergie qui reste inchangé et ne révèlent que l’appétit insatiable des fournisseurs pour un profit maximum !

Comment la RIVP a pu aussi mal cadrer juridiquement ses contrats pour en arriver à une telle situation ? Comment se fait-il que la majorité municipale soit si silencieuse sur le dossier et se contente d’informer les locataires sur les aides gouvernementales et municipales pour les factures d’énergie ?

La ville de Paris est majoritaire au sein du conseil d’administration de la RIVP : elle doit exiger que les charges à régler par les locataires soient maintenues au niveau équivalent à celui d’avant la rupture du contrat. C’est à la RIVP et non aux locataires de régler les hausses de charge liées au nouveau contrat de gaz sur le chauffage et l’eau, jusqu’à la perception des pénalités escomptées.

Il est déjà bien difficile pour nombre d’entre nous de payer les loyers. Notre urgence est sociale : ce n’est pas aux locataires du logement social de payer pour les profits des fournisseurs d’énergie !

2 réflexions sur “Locataires RIVP, pas un euro de plus pour le chauffage !

  • 18 janvier 2022 à 17h57
    Permalien

    Écoeurant.
    Dégageons ces élus qui laissent faire !

    Répondre
  • 20 janvier 2022 à 23h01
    Permalien

    Une hausse de plus de 100%… 45 à 103 euros…

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.