Trois ans après Trévise : l’incompréhension

Trois ans après l’explosion de gaz rue de Trévise, ayant entraîné 4 morts, 66 blessés et 400 sinistrés, le conseil de Paris s’est réuni exceptionnellement pour adopter un accord cadre d’indemnisation.

Bien que la maire de Paris et sa majorité se soient félicitées de cet accord, il est incompréhensible qu’il ait fallu trois ans pour s’accorder sur l’indemnisation des victimes. Combien de temps supplémentaire faudra-t-il avant l’indemnisation effective de celles-ci ? D’autant plus incompréhensible que cet accord mentionne une indemnisation à hauteur de 20 millions d’euros quand le préjudice est estimé à 200 millions d’euros.

L’accès à un logement adapté, avec accessibilité et sans gaz doit être garanti à toutes les victimes. La ville doit aussi engager un audit du réseau de gaz et un plan de rénovation de celui-ci afin qu’un tel drame ne puisse se reproduire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.