Blanquer et Hidalgo, la rentrée scolaire du mépris et du chaos ! 

La rentrée scolaire de janvier est des plus catastrophiques, à Paris comme ailleurs. Les écoles craquent, les professionnels sont au bord du burn-out et les parents d’élèves en colère. Ras-le-bol d’abord des protocoles irréalisables, transmis non sans mépris par Blanquer par voie de presse, qui se retrouvent périmés en moins d’une semaine et ne protègent personne ! 

Face aux nombreuses absences côté enseignants du fait du covid, voilà que le Recteur ose  proposer de recruter « des retraités, des étudiants, des parents et des mères de famille qui reprennent une activité. ». Du côté des responsabilités de la ville ce n’est guère mieux : il n’y a plus de postes de remplacement pour les REV, les ASEM, les ATE, les cantinière et animateur.trice.s du périscolaire. Il faut dire qu’au budget 2022 voté en décembre, 97 postes d’animateurs ont été supprimés par la majorité municipale. A vouloir ouvrir coûte que coûte, les conditions de santé et de sécurité tant des professionnels que des enfants ne sont plus assurées ! 

Hidalgo se vante d’installer des capteurs de CO2 dans les écoles mais seulement 25% en seront pourvus. Quelle honte quand on sait qu’équiper 100% des classes ne coûterait que 2 millions d’euros, soit moins de 10% de la baisse des moyens alloués aux écoles pour travaux (moins 21 millions d’€!). On atteint le comble lorsque l’adjoint aux affaires scolaires prévoit de faire tourner les capteurs de CO2 de classes en classes !  Et aucun achat de purificateur d’air n’est encore envisagé.

J’apporte tout mon soutien à la journée de grève du 13 janvier appelée par les organisations parisiennes SNUipp-FSU, SNUDI-FO, SE-Unsa, SUD éducation, CGT Educ’Action, CNT-STE, Supap-FSU et j’appelle l’ensemble des parents d’élèves à soutenir également.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.