Propriétaires contre SDF ?

Un collectif d’habitant·e·s de Saint-Fargeau s’est constitué afin de montrer la solidarité des habitant·e·s du quartier au projet d’installation d’un ESI (Espace Solidarité Insertion) dans le quartier.

Cela fait des semaines voire des mois qu’une campagne de désinformation sur fond de racisme et de discours anti-pauvres se déploie. Pour riposter, les  habitant·e·s se sont organisé·e·s très rapidement avec pétition et tract pour affirmer le désir d’accueil dans un contexte politique et médiatique où les discours de haine et de rejet se multiplient.

Le 9 mars prochain, une mobilisation des «  anti-projet  » aura lieu sous les fenêtres de la mairie du vingtième à l’occasion du conseil d’arrondissement. De l’autre côté, le collectif d’habitant·e·s de Saint-Fargeau Solidaires a décidé d’organiser une déambulation festive dans le quartier de Saint-Fargeau avec diffusion de tracts et collage pour rendre visible leur mobilisation, aller à la rencontre des voisin·e·s et afficher le profond désir de solidarité.

Rendez-vous des citoyen.ne.s solidaires

le mercredi 9 mars

à partir de 18h30 au pied du métro Saint-Fargeau

Soyons nombreuses et nombreux !

Signez la pétition à ce lien

L’installation d’un centre d’accueil de jour géré par l’Armée du Salut dans le quartier Saint Fargeau du 20e suscite la mobilisation de riverains et des propriétaires de l’immeuble directement concerné. 

On peut tout entendre, ou presque. Oui, il est légitime que les propriétaires de l’immeuble et le syndicat de copropriété demandent des précisions sur les modalités de fonctionnement du futur centre, les garanties pour que les sorties de sécurité qui conduisent aux parties communes de l’immeuble ne soient pas utilisées hors situation exceptionnelle précisément de sécurité. On peut entendre que les riverains demandent des garanties pour que chaque soir, les personnes sans abris ayant fréquenté dans la journée le centre ne se retrouvent pas à dormir aux abords dans les rues avoisinantes (mais au chaud !). On peut déplorer que la mairie n’ait pas organisé une concertation sur tout le 20e sur les politiques prévues pour lutter contre le sans-abrisme et les projets visant à renforcer les solidarités en cette période de crise sociale qui s’aggrave terriblement. Je rajouterai qu’il est légitime que les citoyen.nes regrettent que la ville n’ait pas préempté le local, anciennement centre de sécurité sociale, quand il a été mis en vente. Car du coup, une grande partie des financements publics de la structure s’envolent pour enrichir un propriétaire privé. 

Mais les slogans “Pas de ça chez nous !”, le racisme social anti-pauvres, assimilés à l’insécurité sont plus qu’inquiétants. La peur infondée de voir la valeur de son bien immobilier décroître à cause de l’installation d’un centre pour personnes sans abris est symptomatique d’un repli sur le “chacun pour soi”. 

Ce qui doit inquiéter, ce sont les envolées des prix du foncier et des loyers qui précisément sont une des causes du sans-abrisme. 

Ce qui est très inquiétant c’est l’inhumanité qui se dégage de ce mépris social. 

Certains qui manifestaient hier encore contre l’ouverture du centre se sont auto définis comme étant des communards ! Mais les citoyennes et citoyens de la Commune avaient décrété la réquisition des logements vides pour que chacun ait un toit. Ils avaient instauré une exonération des loyers, considérant que c’étaient aux profiteurs de la guerre de payer. Pour elles et eux, le droit au logement devait l’emporter sur le droit de propriété. 

Heureusement, d’autres réactions font, elles, le plus grand bien. Bravo à Laurence C. citoyenne du quartier Saint Fargeau pour avoir pris l’initiative de cette pétition, que je vous invite à signer largement : Quartier Saint Fargeau, Plus que jamais solidaires avec les plus démunis

Vous me connaissez, en tant qu’élue d’opposition, quand je suis en désaccord avec la mairie du 20e ou la mairie de Paris et ses partenaires, je le dis sans hésiter. Et des désaccords j’en ai. Mais sur ce dossier là, j’en ai bien plus avec celles et ceux qui confondent leurs intérêts particuliers avec l’intérêt général. 

Quoiqu’on pense de l’Armée du salut (et j’ai déjà exprimé des vives critiques sur la gestion du palais de la femme), de l’insuffisance (et c’est peut dire..) de la politique municipale et gouvernementale pour le respect du droit au logement et la lutte contre le sans-abrisme, cette ouverture du centre d’accueil de jour qui permettra aux femmes et aux hommes sans domicile fixe de se poser, de se laver et de laver leurs affaires, de bénéficier d’une aide dans l’accès aux droits, de prendre un peu soin d’eux-même ou tout simplement de boire un café chaud et de parler, cette ouverture sert l’intérêt général, et cela doit être défendu. 

7 réflexions sur “Propriétaires contre SDF ?

  • 18 janvier 2022 à 18h20
    Permalien

    Chère Madame,

    Votre article est aussi écœurant que l’idéologie qu’il prétend dénoncer.

    Vous ne vous êtes manifestement pas intéressée aux revendications des riverains et des copropriétaires de la résidence concernée par le projet, et vous êtes confortablement arrêtée à un slogan. Si vous aviez dépensé autant d’énergie à vous intéresser au sujet qu’à nous insulter, vous sauriez que la violation du droit de la copropriété et les manipulations de la mairie, de l’Armée du Salut et du propriétaire du local sont au cœur du problème.

    Naturellement, il est bien plus facile de se draper dans sa bonne morale, de porter ses prétendues valeurs en étendard, et d’invectiver ces odieux propriétaires, ces nantis, avec un manichéisme grossier.

    Évidemment, vous êtes en accord avec la Mairie de Paris !

    Après tout, de la même manière qu’elle n’a consulté personne, et prétend aujourd’hui avoir placé les riverains “au coeur du projet”, vous vous êtes permis de nous salir publiquement, sans recueillir notre avis. Le procédé est le même, et je n’imagine pas un instant que vous eussiez agi différemment, si vous aviez été à la manœuvre.

    Sachez donc Madame, que je vous retourne tout le mépris que votre article abject m’inspire.

    Répondre
  • 19 janvier 2022 à 0h52
    Permalien

    Vous nous faites passer pour des nantis alors que vous-même bénéficier d’un grand appartement à loyer modéré malgré un salaire conséquent.
    Je devrais battre ma coulpe pour avoir réussi en 40 ans de bons et loyaux services dans le public, pour avoir réussi à acquérir un appartement plus petit que le vôtre dans cet arrondissement que j’aime pour sa mixité sociale.
    Vous m’insultez par votre démagogie manichéenne mais cela ne m’étonne pas, et vous vous êtes vendue à Pliez qui se fiche de nous et du vingtième, tremplin pour son accession à la députation.
    Honte à vous, recevez mon mépris le plus profond

    Répondre
  • 19 janvier 2022 à 8h17
    Permalien

    Rends ton appart HLM il sera plus utile à des soignants.

    Répondre
  • 19 janvier 2022 à 13h09
    Permalien

    Tout le monde n’est pas soit propriétaire, soit logé par la Mairie de Paris.

    Il existe une tranche loin d’être négligeable qui n’a pas les moyens d’être proprio et est inéligible aux logements sociaux. Ceux-ci se rabattent sur le parc locatif privé.
    J’en ai fait partie et j’ai habité au 69 rue St Fargeau, au-dessus de la CPAM et je croisais le personnel de la CPAM dans le parking le matin. Je connais très bien cet endroit et il est clairement pas adapté à la réception de 1200 SDF !!

    Contrairement à ce que votre idéologie désuète vous fait croire, ce ne sont pas les proprio qui sont contre ce centre, mais les habitants du quartier (locataire et propriétaire).

    D’ailleurs pouvez-vous nous présenter l’intérêt général pour les habitants du quartier puisque cela vous tient à cœur ?
    Aussi, combien avez-vous compter de SDF dans le quartier ?

    Visiblement, pour vous la solidarité c’est d’abord chez les autres et loin de chez vous.

    Répondre
  • 28 janvier 2022 à 20h11
    Permalien

    Merci pour votre travail, vous avez tout notre soutien. Honte aux personnes qui affichent un tel mépris.

    Répondre
  • 26 février 2022 à 19h25
    Permalien

    Bonsoir,

    Pouvez-vous nous expliquer pourquoi ce projet a été dissimulé aux habitants, pourquoi cette tentative de passage en force, pourquoi les rapports de l’Armée du Salut mentionnent bon nombre de problèmes : violences, attouchements, inquiétudes et accidents du travail pour les salariés de l’Armée du Salut, incivilités dans le quartier… ? Ce projet a été si mal pensé qu’il a fallu que toutes les parties prenantes, Mairie, Armée du Salut, bailleur… ont préféré le cacher et mettre les habitants devant le fait accompli.

    Les habitants du 20ème arrondissement méritent d’être considérés et ne sont pas contre la solidarité. Ils demandent à ce que ces ESI soient établis dans des lieux adaptés, pas dans une résidence et un quartier comptant de nombreuses familles et enfants, dans un local où les issues donnent directement dans le hall, les cages d’escaliers, le jardin où circulent enfants, personnes âgées…

    Pourquoi tout le monde refuse le dialogue : Eric Pliez qui ne souhaite pas échanger avec ses adminitrés mais qui soutien le projet (par exemple).

    Souffrez par ailleurs que des propriétaires s’endettant sur 20 ans pour acheter un deux pièces rue Saint-Fargeau ne sont pas des nantis. Il y a également des locataires dans le quartier contre ce projet abbérant.

    Je me permets enfin de vous signaler qu’une pétition bien plus suivie par des gens raisonnables et respectueux est en ligne : https://www.change.org/Saint-Fargeau

    Cordialement,

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.