Plan local d’urbanisme : le déni démocratique

Mes vœux défendus qui ont tous été rejetés :

  • Vœu rattaché au Plan Local d’Urbanisme afin de garantir le temps nécessaire à la délibération collective sur le diagnostic territorial et sur un diagnostic environnemental 
  • Vœu rattaché au Plan Local d’Urbanisme en faveur de la reconquête de la pleine terre pour un objectif de 30% de pleine terre sur l’ensemble du territoire parisien
  • Vœu rattaché au Plan Local d’Urbanisme relatif à un bilan des appels à projets urbain Réinventer Paris, Réinventer la Seine, Inventons la métropole du Grand paris, C40 Reinventing Cities
  • Vœu rattaché au Plan Local d’Urbanisme afin de contribuer à la dédensification de la ville en arrêtant les projets de constructions de Tours de grande hauteur et les trop fortes surélévations 
  • Vœu rattaché au Plan Local d’Urbanisme relatif aux hôpitaux et équipements de santé
  • Vœu rattaché au Plan Local d’Urbanisme relatif à la programmation des catégories de logements sociaux
  • Vœu rattaché au Plan Local d’Urbanisme en faveur des matériaux biosourcés
  • Madame la Maire, je suis d’accord avec vous sur un point : oui, il faut changer le modèle, mais il faut rompre avec le vôtre. Quel déni démocratique ! Vous nous demandez de débattre des orientations générales du PADD alors même que nous n’avons pas débattu en séance du Conseil de Paris sur le diagnostic. Par ailleurs, où est le diagnostic environnemental ? Les quelques réunions de concertation en visioconférence et la concertation 2.0 ne sauraient constituer une réelle concertation sur un diagnostic très tardivement transmis aux élus et aux Parisiens. L’absence de débat sur le diagnostic, que rien légalement n’interdit dans le processus de révision d’un P.L.U., nous fait prendre le risque de fragiliser la procédure d’établissement du futur P.L.U.

    J’ai donc déposé un vœu pour que soit organisé, pendant la période consacrée au débat sur le PADD, un débat sur le diagnostic intégrant le diagnostic environnemental. Ce futur P.L.U. bioclimatique doit répondre aux enjeux en termes d’atténuation et d’adaptation aux défis climatiques. Vous avez bétonné Paris, mais vous prétendez que, depuis 2006, 70 hectares d’espaces verts ont été créés. Mais que comptabilisez-vous ? Les pieds d’arbres végétalisés, les jardinières, les toitures végétalisées, les hectares Parisculteurs ? Vous affichez un objectif de tendre à 30 % de pleine terre, mais c’est flou. S’agit-il des secteurs les plus fortement imperméabilisés ?

    Je dépose un vœu pour que cet objectif concerne tout le territoire parisien, que les berges hautes et basses de la Seine soient classées “zone urbaine verte”, et que l’on supprime la bande Z et les coefficients biotopes injustifiés dans le futur P.L.U. Dans votre communication, aucune référence sur le débat sur les tours, pourtant énergivores, anti-écologiques et appartenant au passé. Je dépose un vœu pour l’abandon de la tour Triangle, des tours prévues à Masséna-Bruneseau, Bercy-Charenton, et qu’un débat soit organisé sur la surélévation.

    Vous lancez la troisième édition de “Réinventer Paris” sur la transformation de bureaux en logements. Très bien. Mais je demande un bilan des “Réinventer Paris” précédents, avec transparence sur la composition des jurys, sur les promoteurs retenus, pour quels usages et à quels prix. Et, comme vous le savez, je reste très attentive contre tout pantouflage, tout conflit d’intérêts, à Novaxia comme ailleurs.

    Alors, à bon entendeur.

    Je vous remercie.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.