L’Académie du climat n’a pas vocation à être louée par des entreprises du capitalisme “vert” !

Mes deux amendements rattachés à la délibération :

  • Amendement à la délibération DASCO 147 Fixation des redevances liées à l’occupation temporaire des salles de l’Académie du Climat, Relatif à l’organisation de débats démocratiques
  • Amendement à la délibération DASCO 147 Fixation des redevances liées à l’occupation temporaire des salles de l’Académie du Climat, Relatif au refus des événements lucratifs ou organisés par des entreprises dont l’action est anti-écologique
  • Cela peut être un beau projet, je dis bien “cela peut être”, parce que pour l’instant, on n’en est qu’au début et il est difficile de savoir exactement ce que va devenir l’Académie du Climat. Pour l’instant, on sent que les choses ne sont pas encore bien en route, bien installées, et que la programmation n’en est qu’à ses débuts, pour le dire comme cela.

    Par contre, je souhaiterais m’insurger contre cette délibération. Pourquoi utilise-t-on l’ancienne mairie du 4e pour créer l’Académie du Climat ? Parce qu’on veut vraiment faire de ce bâtiment un lieu de débat démocratique au service de la lutte contre le dérèglement climatique, donc un lieu pour élever le niveau de conscience et d’engagement, un lieu démocratique pour pouvoir porter fort la bataille qui exigerait que l’on change complètement notre mode de développement. Or, dans cette délibération, vous prévoyez dans l’exposé des motifs que les salles de cet équipement pourraient être mises à disposition à des fins de valorisation du domaine public. C’est-à-dire que vous prévoyez que cela puisse rapporter de l’argent et je ne suis pas d’accord, ce n’était pas l’objectif. L’objectif de l’Académie du Climat n’était pas de renflouer les caisses de la Ville.

    En plus, vous ne mettez aucun garde-fou. Par conséquent, des organismes lobbyistes, par exemple pro-nucléaires ou pro-chasse ou pro-énergie carbonée, qui sont très actifs, pourraient très bien vouloir bénéficier des locaux de l’Académie du Climat pour mener des actions. Et on peut leur faire confiance, ils sauront, comme bon nombre d’entreprises très polluantes, présenter un objectif de “greenwashing” pour se donner une bonne image verte, en affichant des préoccupations soi-disant pour les questions écologiques, alors qu’ils peuvent avoir des actions totalement climaticides.

    Donc, on ne doit pas permettre à de telles entreprises de pouvoir bénéficier des locaux de l’Académie du Climat. Quand bien même cela rapporterait du cashà la Ville, cela ne doit pas être notre objectif. Il n’est pas souhaitable que ce lieu, qui était en tant que mairie consacré à l’intérêt général, devienne un lieu consacré à des événements lucratifs ni un lieu pour des entreprises climaticides ou dont l’action est anti-écologique ou contraire à l’intérêt général environnemental. On ne veut pas d’organismes lobbyistes qui se donnent une image verte par l’organisation d’événements à l’Académie du Climat.

    Je pense qu’il serait souhaitable que soient exclus à la fois les événements lucratifs et les événements ou débats organisés par les entreprises dont l’action n’est pas conforme aux objectifs de l’Académie du Climat.

    Du coup, comment faire ? Comment juger de la conformité ou non des organismes qui réserveraient l’Académie du Climat avec les objectifs de l’Académie du Climat ? Il serait souhaitable que ces réservations soient validées par un comité associant des associations de lutte contre le dérèglement climatique, des représentants de la Ville de Paris, cela pourrait être aussi des citoyens tirés au sort, afin de bien veiller à ce que le lieu ne sorte pas de ses objectifs.

    On pourrait décréter que ces salles ne peuvent pas être réservées pour des événements à caractère lucratif, qu’elles ne peuvent pas être réservées par des entreprises ou organismes à vocation de lobbyingou dont l’action n’est pas conforme aux objectifs de l’Académie du Climat. C’est pourquoi je propose un amendement qui modifie la délibération en ce sens.

    Par contre, il y a une chose bien dans cette délibération. On se dit que l’ensemble des associations, qui sont engagées dans la lutte contre le dérèglement climatique, pourraient être exonérées et bénéficier de ces salles sans avoir à payer.

    Je souhaite, pour le coup, que l’on rajoute aussi qu’il puisse y avoir des débats politiques sur la question du climat et que les formations politiques puissent organiser des débats sur les enjeux climatiques à l’Académie du Climat. Vous savez par ailleurs la grande difficulté de notre fonctionnement démocratique sur la capitale parce que la moindre réservation d’une salle pour un débat politique est très onéreuse ou très rare.

    Je pense que l’Académie du Climat pourrait, non pas dans une recherche de valorisation du domaine public mais dans une recherche de valorisation du débat démocratique concernant les enjeux climatiques, garantir que ces salles puissent être réservées par les formations politiques. On me dit toujours, quand on est sur ces débats, mais quid des demandes des formations d’extrême droite ? Eh bien, vous n’avez qu’à reprendre les formations qui sont représentées au sein du Conseil de Paris et qui ont au moins un élu.

    Donc voilà le deuxième amendement qui est proposé à cette délibération pour que chaque formation politique ici présente puisse organiser des débats démocratiques à l’Académie du Climat.

    Je vous remercie.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.