Grève du tri des déchets : à travail égal, salaire égal !

Depuis jeudi 14 octobre, des salariés du centre de tri des déchets plastiques, papiers et emballage du 15e arrondissement, géré par Veolia, sont en grève. En effet, lorsque Veolia a repris l’exploitation de leur usine, ils ont perdu une partie de leur rémunération… et ils découvrent maintenant que les salariés d’autres sites, qui font le même travail qu’eux, sont rémunérés 250 à 300 euros de plus par mois ! De telles différences ne sont pas acceptables. Elles le sont d’autant moins que le groupe Veolia réalise des bénéfices énormes : l’an dernier, Veolia a racheté Suez pour un montant de 13 milliards d’euros ! Les revendications des grévistes, qui demandent notamment une augmentation de 200 euros, correspondent à moins d’une journée de chiffre d’affaires du site.

Il est urgent que Veolia réponde aux revendications des grévistes ! Les négociations à ce jour n’ont toujours rien donné. J’interpelle les élu.es qui siègent au Syctom (syndicat intercommunal de gestion des déchets, où siègent notamment 24 Conseillers de Paris issus des groupes de la majorité et de l’opposition) : en tant que donneur d’ordre, le Syctom devrait intervenir auprès de Véolia pour exiger une revalorisation salariale et à minima garantir l’égalité salariale. 

Plus largement, il est urgent de cesser de déléguer à des entreprises comme Veolia la gestion de nos déchets, sur lesquels elles réalisent des bénéfices colossaux. L’émission Zone interdite, diffusée ce dimanche soir, qui a montré les agissements des entreprises de ramassage des déchets à Paris, comme l’entreprise Derichebourg, qui ordonneraient à leurs salariés de mélanger déchets ménagers et déchets issus du tri, au mépris de l’urgence écologique, invite à prendre des mesures en ce sens : pour les conditions de travail des travailleurs, pour engager la planification écologique et assurer la maîtrise de nos déchets, mettons en place des régies publiques pour la collecte et le traitement de nos déchets !

J’étais ce matin présente aux côtés des salariés grévistes du centre de tri du 15e. Cliquez ici pour voir la vidéo sur facebook présentant leurs revendications. J’adresse toute ma solidarité aux grévistes : leurs revendications doivent être entendues !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.