Python Duvernois : le relogement, c’est maintenant !

Bientôt reconfiné.es avec les rats, les souris, les cafards, les punaises de lit, l’humidité, le manque d’isolation, les problèmes respiratoires, les pannes d’ascenseur à répétition…?
Les habitant.es de Python-Duvernois ne l’acceptent pas.


A ce Conseil de Paris, sera mise au vote la délibération qui valide la démolition, dans le cadre du projet d’ANRU initié sur le quartier, d’une partie des bâtiments de Python-Duvernois. Certains relogements sont initiés, sans précision de dates, mais qu’en est-il des habitant.es des autres bâtiments ? D’après le calendrier initial (qui a d’ores et déjà pris du retard), les 3 tours centrales du quartier, particulièrement vétustes, qui sont les bâtiments les plus anciens du quartier, ne seront pas reconstruites, mais seront réhabilitées… entre 2023 et 2026 !
D’ici là, les habitant.es s’inquiètent, car ils n’ont aucune information sur leur relogement. En commission du Conseil de Paris, le Maire du 20e a évoqué, en le critiquant, un rythme de relogement actuel de 9 relogements par mois sur le quartier ! C’est très insuffisant.

Or, les conditions de vie dans ces bâtiments sont tout simplement invivables : les habitant.es n’en peuvent plus, et souhaitent être relogé.es en urgence !

Je dépose un vœu au Conseil de Paris rattaché à la délibération pour demander :
– que les services de la Ville engagent une étude d’insalubrité des bâtiments habités du quartier
– que le relogement de l’ensemble des habitant.es soit engagé au plus vite, y compris celles et ceux vivant dans les bâtiments qu’il n’est pas prévu de détruire, et ce sans attendre la date prévue pour le début des travaux dans ces immeubles, et qu’un calendrier précis des relogements soit transmis aux habitant.es. 

Ce vœu a été rédigé collectivement avec les habitant.es mobilisé.es dans le collectif Python-Duvernois en action.
Une délégation de ces habitant.es sera présente mardi 2 février à 12h45 en marge du Conseil de Paris derrière l’hôtel de Ville Place Saint Gervais.

Communiqué de Danielle Simonnet, Conseillère de Paris (LFI)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.