Les douches pour les sans abri doivent être ouvertes 7j/7 !

Mme Danielle SIMONNET.- Il faut, bien sûr, toutes et tous voter cette délibération. Ces bagageries sont essentielles. On compte neuf bagageries à Paris. Ce ne sont pas simplement des lieux anonymes de consigne, mais ce sont bien des lieux où les personnes sans-abri peuvent se poser, échanger avec les associations, dont nous devons vraiment saluer le travail remarquable, l’implication si déterminante.

Mais on aurait 501 casiers, cela ne me semble vraiment pas assez. Il faut vraiment accompagner les associations pour développer des bagageries, et oui, il faudrait une bagagerie par arrondissement au moins.

Bien évidemment, il faut d’abord tout faire contre l’explosion de la pauvreté. Je rappelle que, pour lutter contre l’explosion de la pauvreté et l’explosion du nombre de sans-abri, la première chose à faire, c’est de penser une autre redistribution des richesses, exonérer des loyers toutes les personnes qui ont perdu tout ou partie de leurs revenus. C’est faire en sorte qu’il n’y ait pas de minima sociaux en dessous du seuil de pauvreté. C’est toute une série de mesures qui permettent de protéger. C’est remettre en cause les réformes de l’assurance chômage qui privent des demandeurs d’emploi d’allocations. C’est aussi interdire les licenciements. C’est tout un arsenal, à la fois au niveau national, mais aussi des mesures au niveau local.

Maintenant, une fois que l’on est là et que l’on sait que la pauvreté va exploser, qu’est-ce qu’on prend comme mesures ? Alors, oui, je souhaite vraiment que la mesure courageuse prise par la majorité de prolongation de la trêve hivernale puisse se poursuivre. Cela va être déterminant quand on sortira du printemps prochain. Je pense aussi qu’il faut continuer à abonder le F.S.L.

Maintenant, il y a une autre mesure en lien avec ces bagageries dont je voudrais vous parler. Certaines bagageries sont notamment dans les bains-douches. Sans doute l’avez-vous vu, il y a une pétition qui a été réalisée par Elina DUMONT, une ancienne sans-abri. Cette pétition a reçu près de 40.000 signatures. Que dit cette pétition ? Elle dit que la réinsertion passe par l’estime de soi que l’on perd très vite avec le nombre d’années à la rue. Et elle souhaite que les bains-douches soient ouverts sept jours sur sept et vingt-quatre heures sur vingt-quatre.

C’est un sujet délicat. Personnellement, je suis toujours pour le respect de la diminution du temps de travail, et je suis contre le travail généralisé du dimanche. Mais là, nous sommes face à une problématique particulière qui est que nous savons que les personnes sans abri perdent très vite les repères en termes de notion du temps et que de pouvoir se laver, prendre soin de soi, c’est vraiment déterminant.

Je souhaiterais vraiment que l’on réfléchisse à un travail, avec les associations, sur l’augmentation de l’amplitude horaire des bains-douches, que ce soit dans la semaine, dans chaque journée.

Je souhaite aussi qu’il y ait une réflexion sur le fait que l’on doit développer des bains-douches non mixtes, notamment pour les femmes. On sait qu’il y a au moins 37,5 % des sans abris qui sont des femmes, même si c’est une étude, hélas, ancienne, et que les femmes sans abri sont certes invisibilisées dans l’espace public, pour autant, elles sont nombreuses.Autour de ce travail sur ces bagageries, qui ne sont pas que des bagageries mais aussi des temps de rencontre avec les associations et aussi la question des bains-douches, je souhaite qu’on avance en augmentation en termes de capacités, je dirais d’accueil, mais aussi d’amplitudes horaires. Je vous remercie.

J’ai voté le vœu de la droite pour l’ouverture 7j/7 et 24h/24 présenté par la droite mais il a été rejeté.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.