Budget 2021 : Il est urgent de sortir du chantage au remboursement des dettes et du verrou de l’austérité

Voici mon intervention sur le projet de budget 2021 :

Retrouvez ici les voeux et amendements budgétaires que je défendais :

Mme Danielle SIMONNET.- Merci.

Mes chers collègues, oui, nous sommes en crise, en crise sanitaire et en crise sociale, économique, sans précédent et nous n’en sommes qu’au début. Notre pays connaît déjà une pauvreté qui explose : un million de pauvres supplémentaires depuis le début de la crise, comme en témoigne d’ailleurs à Paris l’augmentation des allocataires du R.S.A.

Une partie de nos recettes chute, alors que nos dépenses doivent justement augmenter. Augmenter pour assurer le meilleur bouclier social pour les plus démunis, augmenter parce que les collectivités locales constituent un excellent levier d’investissement pouvant contribuer à la relance de l’activité économique en répondant aux besoins sociaux et à la nécessaire bifurcation écologique.

Mais notre pays est dirigé par un Gouvernement contaminé par l’obscurantisme libéral de l’extrême marché, qui organise un hold-up permanent des finances publiques pour les entreprises du CAC 40 qui se gavent en dividendes. On ne pleure plus les baisses de dotations de l’Etat mais carrément leur disparition. Mais il ne faut plus pleurer, il faut mener la bataille.

Madame la Maire, mes chers collègues, reconnaissez au moins que votre méthode, celle de la négociation feutrée, cela ne marche pas. Nous sommes Paris, nous avons un devoir de mobiliser les autres collectivités, non pas dans des congrès des maires mais en prenant des initiatives fortes de mobilisation populaire, avec une revendication responsable, celle de l’annulation des dettes Covid, publiques comme privées, et celle de la reprise des dettes des Etats européens par la B.C.E. et leur transformation en dette perpétuelle. Il est urgent de sortir du chantage au remboursement des dettes et du verrou de l’austérité.

Qu’avez-vous finalement obtenu du Gouvernement Macron-Castex ? Rien. Ah si ! L’autorisation de créer une police municipale. Du coup, Madame la Maire, on vous a trouvée fort peu critique sur la loi sécurité globale, y compris vous avez eu des sous-entendus sur l’article 24 qui mériteraient clarification. Résultat : dans ce budget, hors dispositions Covid, tout baisse sauf pour la sécurité et la police municipale.

Les baisses de budget sont très nombreuses et concernent la culture qui manifeste aujourd’hui. En sept ans, le budget alloué à la culture aura baissé de 16 millions d’euros. Elle concerne aussi le sport, où on voit bien que le maintien des Jeux olympiques, quoi qu’il en coûte, se fait au détriment du sport de proximité et des jeunes. Mais c’est aussi la baisse des moyens alloués à l’aide aux personnes âgées et aux personnes en situation de handicap, à l’éducation, aux quartiers populaires, aux colonies de vacances.

L’Exécutif a choisi de raboter sur tous ces besoins essentiels, dont la culture en premier lieu. Pour financer sa police municipale, l’ensemble des dépenses de sécurité augmente d’une vingtaine de millions d’euros. L’investissement est également en baisse de 24,6 millions d’euros, alors que l’on est en début de mandature et que l’heure devrait être au lancement des investissements promis durant la campagne municipale.

Je dépose huit amendements au budget et à la délibération emploi de la Ville, et un vœu relatif à l’annulation des dettes et au refus des politiques d’austérité.

Il y a notamment un amendement pour que la Ville préempte enfin le cinéma La Clef, avec en son sein l’association “Home Cinéma” parce que c’est enfin possible, la semaine dernière le Groupe SOS ayant signé un compromis de vente.

Je termine. C’est un amendement pour l’exonération de loyer pour les foyers ayant perdu tout ou une partie de leurs revenus, un sur les colonies de vacances et le droit aux vacances, un autre pour soutenir le dispositif “Louez solidaire” qui permet finalement une alternative à l’hôtel mais vous semblez l’abandonner. Puis un amendement sur les moyens pour le sport et sur la culture, deux amendements emploi, l’un pour créer des postes d’auxiliaire de puériculture sociale et de référents A.P.S. et un autre pour la création de postes de travailleurs sociaux.

Je voudrais savoir s’il est effectivement prévu de supprimer des postes de travailleurs sociaux dans la période, ce qui est hallucinant. Et j’attire aussi votre attention sur les besoins des agents de ménage qui sont en grève en ce moment contre la fin de certains contrats de contractuels fin décembre.

Je vous remercie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.