Anne Hidalgo soutient Lallement et coupe le micro à la France insoumise !!

Voici mon intervention sur le budget de la Préfecture de police de Paris :

Avec les groupes communistes, écologistes et générations, nous avons toutes et tous réaffirmé notre demande de démission du Préfet Lallement, que l’on réclame depuis le mouvement des gilets jaunes avec les députés de la France Insoumise.

La maire de Paris a au contraire pris la défense du Préfet, considérant qu’il n’était qu’un fonctionnaire et que c’est la politique du ministre de l’intérieur qu’il faut critiquer. Mais l’a t-elle critiquée ? Non, car elle a négocié son amendement à la loi sécurité globale pour la création de sa future police municipale….

Avec les élu.es communistes je suis sortie de la séance au moment de l’intervention du Préfet Lallement.

Mme Danielle SIMONNET.- Merci, Madame la Maire.

Évidemment, on ne peut tous, ici, que soutenir le plan de modernisation de la B.S.P.P. qui se poursuit pour la deuxième année. Il est essentiel d’améliorer les conditions de vie et de travail des sapeurs-pompiers, dont on remercie le dévouement pour sauver nos vies. Maintenant, voter le budget de la P.P., c’est aussi s’engager à approuver des politiques auxquelles ce budget sert. J’ai bien entendu le Groupe Paris en commun. J’ai envie de leur dire : “Qui ne dit mot, consent”. Visiblement, vous n’avez aucune critique à formuler, et j’en suis fort attristée, concernant la Préfecture de police de Paris. Pour ma part, j’en ai beaucoup, et je voterai contre ce budget de la P.P.

Monsieur LALLEMENT, vous savez de longue date, avec les députés de “La France insoumise” et d’autres élus dans cette assemblée, que nous revendiquons votre démission. Votre stratégie de maintien de l’ordre, Monsieur le Préfet, est contraire aux fondamentaux de notre République. C’est le choix de l’escalade de la violence. Des “Gilets jaunes” aux mobilisations contre la réforme des retraites, jusqu’à la mobilisation pour le retrait de la loi Sécurité globale, cela a été à chaque fois le choix de l’escalade de la violence, à coup de L.B.D., de grenades lacrymogènes, de désencerclement. Les BRAV-M, qui rappellent les voltigeurs à moto qui ont assassiné Malik Oussékine en 1986. D’ailleurs, votre bilan vous vaut, dans les manifestations, le surnom de “Préfet LALLEMENT l’éborgneur”. Vous aviez dit à une dame, un jour, que vous n’étiez pas du même camp, alors que votre fonction exige de vous de ne servir que l’intérêt général.

Vous incarnez, de fait, le bras armé d’un pouvoir autoritaire totalement à la dérive, qui n’a plus que la répression pour s’autodéfendre. Votre rôle devrait être de garantir le respect du droit de manifester. Vous n’avez eu de cesse de le remettre en cause, jusqu’à procéder à des arrestations arbitraires, ce week-end encore, non seulement pour dissuader de manifester, mais aussi faire un certain acte de propagande et faire croire que votre contribution…

Mme Danielle SIMONNET.- Je terminerai, Madame la Maire.

Mme Danielle SIMONNET.- Je ne vais pas encore devoir faire à nouveau un recours au tribunal administratif pour excès de pouvoir. J’estime avoir le droit, dans cette assemblée délibérante, de pouvoir continuer et terminer mon intervention.

Mme Danielle SIMONNET.- Madame la Maire, vous savez que votre limitation à ce point du temps de parole est totalement en contradiction avec le Code général des collectivités territoriales. Donc je termine mon propos.Mme Danielle SIMONNET.- Et j’estime qu’il est essentiel de pouvoir engager une refondation de fond en comble la police pour qu’elle redevienne républicaine et que l’on retrouve des gardiens de la paix.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.