Pétition : Mme Hidalgo, n’empêchez pas nos mobilisations d’être relayées au Conseil de Paris !

Madame la Maire, nous avons appris avec stupéfaction que vous avez l’intention de modifier le règlement intérieur du Conseil de Paris afin de limiter le nombre de vœux qui peuvent y être présentés et soumis au vote, à un seul par élu.e par séance.

Nous sommes membres de collectifs citoyens, d’associations, d’organisations syndicales et nous sommes engagé.e.s dans de nombreuses mobilisations citoyennes, écologiques et sociales parisiennes. Et ce changement sera selon nous très préjudiciable pour la démocratie parisienne et la possibilité pour nos mobilisations d’avoir une résonance au sein du Conseil de Paris. Si cela ne change pas grand-chose pour les groupes politiques constitués de nombreux élu.es, de fait nous craignons que cette modification empêche nos combats d’être relayés et entrave la mise à jours de certains affaires cachées comme l’ont montré certaines interventions, notamment celles de Danielle Simonnet, élue “non inscrite” n’appartenant à aucun groupe et seule représentante des listes “Décidons Paris-FI”.

Madame la maire de Paris, Anne Hidalgo, laissez s’exprimer nos mobilisations au sein du Conseil de Paris et permettez que l’assemblée délibérante que vous présidez, délibère justement sur les alertes, les combats, les propositions que nous formulons.

Sans ces vœux, le conseil de Paris n’aurait jamais abordé la bataille de nombre de locataires des bailleurs sociaux qui se sentent insuffisamment entendus sur leurs conditions de vie, les locataires des hôtels sociaux, les sans domicile personnel occupant des immeubles vacants. Sans ces vœux, le conseil aurait-il parlé des sans abris, des sans papiers, des biffins, des mineurs non accompagnés et de l’urgence de repenser la protection de l’enfance et soutenir notamment les contrats jeunes majeurs ? Sans ces vœux, le conseil de Paris se serait-il prononcé sur la centrale à béton Lafarge, dont le projet d’agrandissement a été abandonné grâce à la mobilisation relayée dans le conseil ? La mairie se serait-elle engagée en faveur de l’éco-construction Bois, Terre, Paille contre le tout béton ? Sans ces vœux, la défense de l’hôpital Hôtel-Dieu contre le projet, toujours en cours, de privatisation d’un tiers pour notamment un restaurant gastronomique n’aurait jamais été discuté, tout comme le scandaleux projet de privatisation de la Gare du Nord. Sans ces vœux, les citoyen.nes engagé.es contre la bétonisation de TEP, contre l’abattage d’arbres, contre des projets urbains antiécologiques, contre la pollution au plomb après l’incendie de Notre Dame, le matraquage publicitaire, les antennes relais ou la 5G, auraient-il pu exposer leurs arguments aux élu.es parisiens ? Pour tant de luttes sociales parisiennes qu’il s’agisse de fonctionnaires de la ville, pour plus d’effectifs, contre la précarité, pour des salarié.es et usager.ères attaché.es à un service public menacé, en passant par les salarié.es du privé comme les femmes de chambres des hôtels de luxe aux salarié.es du commerce, aux chauffeurs de taxis, aux livreurs à vélo, aux kiosquiers, pouvoir par l’intermédiaire d’un vœu au Conseil de Paris faire entendre leurs voix a rythmé leurs mobilisations. Les luttes pour sauvegarder des établissements culturels, théâtres, cinéma, salle de concert dans nos quartiers ont eu besoin de ces vœux pour que les élu.es s’engagent à les défendre ! Ce sont aussi des vœux qui ont permis de faire entendre des propositions concrètes pour l’égalité femmes/hommes, la défense du CIVG de Tenon, exiger des avancées pour les droits des personnes LGBT, le combat antiraciste ou contre les violences policières. C’est encore en partie par des vœux que les parents d’élèves ont pu empêcher la suppression des colonies de vacances Arc-en-Ciel ou faire entendre l’urgence de travaux dans les écoles. C’est grâce à l’initiative de vœux, que le conseil a pu avancer dans sa prise en compte du respect de la condition animale, contre les cirque avec animaux ou pour la création à Paris d’un monument aux animaux de guerre. C’est encore et toujours via des vœux, que le Conseil de Paris s’est prononcé en faveur de la reconnaissance des crimes d’Etat du 8 mai 1945 en Algérie, que dans son rôle de capitale monde le Conseil de Paris a pu s’engager pour la reconnaissance de l’Etat Palestinien ou pour faire de Leyla Guven, députée kurde, citoyenne d’honneur de la ville de Paris. La liste exhaustive des nombreux vœux est impossible !

Nous souhaitons que les élu.es et notamment Danielle Simonnet puisse toujours relayer nos combats, ne la limitez pas un vœu, car ce faisant, c’est toutes ces causes citoyennes parisiennes qui témoignent de la vitalité démocratique de notre capitale qui seront invisibilisées dans cette assemblée. Mesdames et Messieurs les conseiller.ères de Paris, nous vous invitons à vous opposer à cette modification du règlement intérieur.

Je signe la pétition : "Mme Hidalgo, n'empêchez pas nos mobilisations d’être relayées au Conseil de Paris !"

762 signatures

Partager avec vos amis :

   

Premier.es signataires :

  • SOREL Laurent, Conseiller d’arrondissement du 20e “Décidons Paris-FI”
  • OBONO Danièle, Députée de Paris, France Insoumise
  • DHORASOO Vikash, Footballeur, engagé contre le racisme et les discriminations, pour la préservation des terrains de football en accès libre sur Paris
  1. PRUDHOMME Christophe, Pour le maintien d’un véritable hôpital sur le site de l’Hôtel-Dieu
  2. WITTMANN Anne-Laure, Collectif 3R (réduire, réutiliser, recycler)
  3. EYRAUD Jean baptiste, DAL Paris
  4. NEDELEC Christine, FNE Paris
  5. GELOT Pierre, AFVS – Association des familles victimes du saturnisme
  6. FOURCADE Maryse, Association des riverains du port de Javel
  7. POULAIN Paul, Spécialiste des risques industriels et fondateur d’Emancipation Collective
  8. MARRUCCHIELLI Fernanda, FASTI
  9. GHOUTI Riad, Collectif Python En Action
  10. PEPIN Josée, Collectif CIVG Tenon
  11. LOUFFOK Lyes, Membre du Conseil National de la Protection de l’Enfance
  12. ALI BENALI Sabrina, Médecin engagée pour la défense de l’hôpital public
  13. HOARE Michael, COPAF – Collectif pour l’avenir des foyers
  14. DE LA ROCHEFOUCAULD Sophie, comédienne et féministe
  15. FOUERE Jean-Baptiste, ALL’S – Association les Locataires Lefébure Soult
  16. JACQUES ANDRE, Corinne, Collectif Inter-Urgences
  17. DEGOUSEE Laurent, Syndicaliste SUD
  18. LE CŒUR Samuel, Amelior – Biffin·es organisé·es en lutte
  19. GHERISSI Danielle, ASMIE
  20. BOURCIER Sam, Collectif Archives LGBTQI
  21. KHIARI Cherifa, Collectif des femmes du palais
  22. BAMBA Oussoumane, La Perm Belleville, accès aux droits contre les discriminations et les violences policières
  23. MONY Patrick, Association des familles victimes du saturnisme
  24. LANCELOT Thomas, Association France Palestine Solidarité 14e – 6e
  25. ZOUARI, Mohamed Association Sauve qui peut des biffins du 18e de la Porte Montmartre
  26. FAINTRENIE Eliane, ATTAC 19e – 20e
  27. PELEGRIN Dominique, AvL3c Vexin zone 109
  28. LUROT François, Carton Rouge
  29. ARBAOUI Zina, Ensemble pour notre régularisation et intégration
  30. LE CŒUR Simon, CGT CASVP
  31. TAHRAOUI Karima, AL70 – Association de locataires de la rue d’Aubervilliers
  32. DANTEC Bernard, CGT CEIDF
  33. GUITTIER Yann, CGT hôpital Robert-Debré APHP
  34. DERVAL Christine, CGT Petite Enfance
  35. THIBAULT Frederic, Cœurs de pierre et solidaires – Collectif de tailleurs de pierre et sculpteurs engagés auprès des migrants de la Porte de la Chapelle
  36. SCREVE Fabrice, CGT RATP bus
  37. MARTINEAU Clément, SUPAP FSU
  38. SOLAIRE Christine, CGT Retraités de la Ville de Paris
  39. ASNOUN Karim, CGT-Taxis
  40. SID MOHAND Khaled, CJL
  41. PIMOT Jérôme, CLAP – Collectif des Livreurs Autonomes de Paris
  42. VERILLON Francis, CLCV Paris
  43. DAGUZAN Loïc, Collectif “Pour un Pôle public financier au service des Droits !”
  44. Collectif Baron leroy
  45. RATINEAU Philippe, Collectif de chômeurs
  46. EL BEKHTAOUI Sabrina, Collectif National d’aide à domicile
  47. THEVES Livio, pour La Défense de la Prévention Spécialisée 
  48. ABRAMS Erika, Collectif Stopmonop
  49. BONAZZI Oriane, Comité de Soutien aux Femmes du Palais
  50. ALBERT Catherine, Syndicaliste Mairies et quartiers populaires
  51. POIRET Benjamin, Syndicaliste Ville de Paris, ancien élu au comité technique central
  52. TODDE Nelly, Syndicat des kiosquiers
  53. GARREZ Alice, Compagnie de théâtre Les Neptuniens, engagée dans l’Éducation Populaire
  54. PIERRE-JEAN Rene, Contre la concurrence déloyale des plateformes de l’ubérisation
  55. BERTRAND Emilie, Contre la reconstruction de l’incinérateur d’Ivry
  56. SISSOKO M’paly, COPAF – Collectif pour l’avenir des foyers
  57. BRICENO Toni, DAL 20ème
  58. HALIL Wahiba, Déléguée des parents d’élèves du collège Jean Perrin
  59. MOULOUD Khennache, Ensemble pour notre régularisation et intégration
  60. GUITET Annick, EVS 15e
  61. TOMIC Konstantin, Ex-gréviste à Biocoop
  62. TOSCANO Gabriela, FNGIC
  63. ESPINOSA Jose, J’ose le gilet jaune
  64. TARA Sadihat, La Marche du Sphynx
  65. LANDAU Bernard, La Seine n’est pas à vendre
  66. NICOLAS Françoise, Lanceur d’alerte – Affaires étrangères
  67. VINCOURT Samuel, Le Retour à la grève
  68. COENEGRACHTS Eva, Les Ailes d’Oraguon
  69. KAKI M’hamed, Les Oranges
  70. GRIMBERT Florence, parent d’élève
  71. PHILIPPO Michel, LESA
  72. TARARBIT Sadihat, Liberté chérie
  73. ATEZ Lila, Locataires engagés contre les cafards et les souris
  74. TAKAHATA Yuki, Lutte contre le plomb d’incendie Notre-Dame, contre violences faites aux femmes le sexisme
  75. GOSSELIN Benjamin, Lutte des travailleurs du jeu vidéo
  76. DEQUET Francis, Membre du collectif La Poste 19eme
  77. LECLERC Anne, Membre du Collectif national pour les droits des femmes CNDF
  78. BANEUX Janice, SPGIC – Syndicat des Guides Conferenciers
  79. SCHON Alexandre, Militant bénévole sur les libertés numériques
  80. REGHIOUI Hedi, Militant contre le mal-logement
  81. GRIPOIX Alain, Militant engagé dans la défense du TEP Ménilmontant
  82. GENIE Vincent, Militant pour les mineurs isolés étrangers
  83. SELLE Jena, Militante engagée pour les droits des personnes trans
  84. DIDES Marie Thérèse, Militante pour que le stade de Ménilmontant devienne un espace urbain vert inconstructible
  85. HAMEL Antoinette, Mobilisation pour la défense des CIO
  86. VIALE Frédéric, NON aux JO 2024 à Paris
  87. SANVISENS Amandine, PAZ – Paris Animaux Zoopolis
  88. MOSCHETTI Agathe, Pour l’association des locataires Alama – Porte de Vincennes
  89. BENJEMAA Farhat, Pour la défense des commerçants et artisans
  90. KARLINSKY Antoinette, Pour le maintien d’un véritable hôpital sur le site de l’Hôtel-Dieu
  91. FERHAT Hadia, Python duvernois en action
  92. VILLAME Evelyne, Quartier Bellevue 19
  93. AJMI Abdelmajid, Représentant en France du courant populaire Tunisien
  94. REMY Serge, Retrouvons le nord de la Gare du Nord
  95. EL BAZ Ali, Sans logement
  96. OLIVIER Nadia, Sauvons Notre Stade
  97. BOULEGRIBLET Bachir, Sos Fonctionnaires Victimes
  98. MARIE-SAINTE Maëva, SPGIC – Syndicat des Guides Conférenciers
  99. ROSAY Olivier, SUD PTT Paris 17e
  100. LOPEZ Maryse, Sud santé Tenon
  101. AHAMED Mohamed, SUPAP FSU
  102. FLORIS Guillaume, Syndicaliste DAC
  103. BENEDDINE Gabriel Bahous, victime de discriminations de la Ville de Paris
  104. SAUTEREY François, Syndicaliste enseignant – Association BN MRAP
  105. ALIOULD Nadira, Travaux rue Riquet
  106. BEN SAID Mohamed, Union des Tunisiens pour l’Action Citoyenne – UTAC
  107. MEYE Herve, UNirs sud retraité Tenon
  108. MANZI Yann, Utopia 56
  109. TEISSIER Jacques, Arts Culture Foi
  110. LITZLER Angélique, DAL 20ème, lutte contre les Airbnb
  111. BELKHIRIA Hela, Collectif Python En Action
  112. BOUKELLAL Mehdi, Collectif Python En Action
  113. VLACHOS Regis, comédien, auteur
  114. DIDES Alain, Militant pour que le stade de Ménilmontant devienne un espace urbain vert inconstructible
  115. TOULLIER Mathe, Association des familles victimes du saturnisme
  116. ROCHE Remy, ASMIE
  117. NILLUS Olivier, Association AvL3c Vexin zone 109
  118. CORONE Isabelle, Carton Rouge
  119. PLUQUIN Pierre, CGT CEIDF
  120. CAMARA Tombe, COPAF – Collectif pour l’avenir des foyers
  121. CHEVILLARD Aymeric, DAL 20ème
  122. PIHAN Marie Noëlle, Quartier Bellevue 19
  123. DALE Jonathan, SPGIC – Syndicat des Guides Conférenciers
  124. SHABOU Amina, CNDF
  125. GIRARD Cyrille, SUPAP FSU

6 réflexions sur “Pétition : Mme Hidalgo, n’empêchez pas nos mobilisations d’être relayées au Conseil de Paris !

  • 17 décembre 2020 à 18h54
    Permalien

    Activiste LGBTQI*, féministe, droits des putes, lutte contre le Sida, antifa / antiK.

    Répondre
  • 17 décembre 2020 à 19h08
    Permalien

    Alors qu’une lame de fond vers plus de démocratie locale, vers la revendication forte de faire entendre des voix autres que celles de “establishment”, madame Hidalgo veut museler toute voix discordante qui contrarie ses projets. la démocratie n’est pas une procédure, mais une acceptation de la controverse et l’opinion divergente !

    Répondre
  • 18 décembre 2020 à 5h25
    Permalien

    Avec Anne Hidalgo, c’est, la gauche qui impose aussi un coup d’Etat permanent. Pistes cyclables installées rue de Rivoli sans concertation, ( bars et commerces déjà sinistrés) pareil sur les voies sur berges, avec des voitures bloquées qui polluent la rive gauche ( quai Voltaire, quai d’Orsay ou bd St Germain et des joggueurs et vélos auxquels on reserve les tunnels de la rive droite; pas mieux pour les bus- là il s’agit de la Place de la Bastille, aménagée, ici encore sans aucune concertation avec RATP, ni Crs vu les derniers heurts…
    Enfin, il est illégal qu’en plein confinement donc interdiction de bouger, le stationnement résidentiel ne soit pas gratuit et que Streeteo et autres sociétés privées opaques et injoignables continuent de patrouiller pour remplir les caisses de la Mairie de Paris qui par ailleurs, sans la soumettre à une condition de ressource, offre 500 € pour l’achat d’un vélo électrique (soit un tiers voire un quart du prix), de marque française ou non! Et rien pour un vélo classique; bref, les pauvres auront toujours tort à Paris, d’ailleurs cela fait longtemps qu’ils n’y habitent plus et cela bien avant le COVID. Sans compter que dans plusieurs arrondissemant, le délit de faciès est de mise, Anne Hidalgo a été bien silencieuse par la loi sécurité et les articles 24 et autres; lallement, Hidalgo, même combat? A quand des referundums pour les Parisiens et une démocratie directe sur les questions de stationnement et autres?
    Quant aux municipales, entre Dati et Hidalgo, c’était la peste ou le choléra- deux ambitieuses, aussi odieuses, qui font honte aux femmes.

    Répondre
  • 18 décembre 2020 à 8h10
    Permalien

    J’ai vécu 20 ans à Paris dans le 18ième arrondissement ru André del Sarte et je sais la valeur humaine et l’ importance sociale et démocratique de ces vœux. Leur limitation est un frein à l’expression de la démocratie locale…
    Courage à vous.

    Répondre
  • 18 décembre 2020 à 15h25
    Permalien

    Hidalgo consolide son mépris des administrés et des élus qui ne sont pas de son bord par ses agissements contraires à notre santé démocratique.Elle est absolument macron-compatible.C’est pour cette raison que je ne voterai jamais pour cette opportuniste qui s’inscrit dans l’air du temps et n’a aucune conviction .N’était-elle pas, hier,opposée à la tenue des J-O à Paris?Pour retourner ensuite sa veste sans vergogne aucune…Ces J-O qui vont nous coûter une fortune alors que nombreux sont les Parisiens dans le besoin et à qui cet investissement phénoménal pourrait bénéficier pour les sortir de la précarité.Sachant que,comme on a pu le constater dans les sites des J-O précédents,il n’y a aucun retour pérenne sur investissement à attendre.Hidalgo,c’est la marionnette des lobbys…

    Répondre
  • 31 décembre 2020 à 17h02
    Permalien

    Madame Hidalgo ? Droite travestie en gauche pour faire bonne figure.
    Elève model de Monsieur Mitterant… c’est peu dire.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *