Journée internationale des droits de l’enfant : les droits des mineur-es non accompagné-es bafoués !

Alors qu’aura lieu ce dimanche 20 novembre la journée internationale des droits de l’enfant, des enfants dans notre pays voient leurs droits déniés du fait de grave carences des institutions : nombre de mineur-es non accompagné-es sont abandonné-es à la rue, sans accompagnement, sans accès à une scolarisation. Tout-e mineur-e migrant-e est avant tout un-e enfant et doit être protégé-e !

Pour dénoncer ce déni de leurs droits et permettre aux premier-es concerné-es de témoigner des défaillances des départements et de l’Etat qu’elles et ils ont subies, nous avons donné la parole à des jeunes majeur-es qui ont été concerné-es ou le sont toujours, et à des associations qui les accompagnent (Utopia 56, Envols, Droit à l’école, MSF et Paris d’Exil), lors d’une conférence de presse qui a eu lieu dans les locaux de l’Assemblée nationale ce vendredi 18 novembre à 11h45.

Les représentant-es des associations ont également présenté la tribune à paraître samedi, cosignée par un collectif national d’associations, la Coordination Nationale Jeunes Exilés En Danger, et par de nombreux député-es de la NUPES, intitulée : “Mineures et mineurs en danger à la rue, il est urgent de les protéger !” 

Voici la rediffusion de la conférence de presse, disponible sur Youtube et Facebook :

Il est urgent que les jeunes soient mis à l’abri dans les dispositifs de droit commun de la protection de l’enfance et qu’elles et ils bénéficient d’une prise en charge globale et adaptée, garantissant l’accès à tous leurs droits fondamentaux : elles et ils y ont droit comme tous les enfants ! La présomption de minorité doit  être respectée. Il est nécessaire également de sécuriser l’avenir de ces jeunes, en leur permettant de bénéficier d’une poursuite de leur prise en charge après leurs 18 ans.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.