Dans le 20ème, plus que jamais, la lutte des locataires continue !

Dans ma circonscription à Paris, l’immense majorité des situations problématiques sur lesquelles je suis interpellée en tant que députée concerne des problèmes de logement : demande de logement ou d’échange de logement, vétusté, insalubrité, menaces d’expulsion, conflits des locataires face à leurs bailleurs, dans la plupart des cas. 

Si des réponses individuelles (courriers) peuvent être apportées, comme je le fais avec mon équipe lors de permanences hebdomadaires (vous pouvez prendre rendez-vous ici), une chose est sûre : pour faire bouger les choses dans ce domaine, le meilleur moyen, c’est l’action collective ! Pour contribuer à cette auto-organisation populaire des locataires, j’organise des rendez-vous de pied d’immeuble aussi souvent que possible dans ma circonscription, où le but est d’échanger collectivement avec plusieurs locataires d’un immeuble ou d’un quartier spécifiquement touchés par des problèmes de logement, desquels nous sont remontés des récits de vétusté, de nuisances, d’insalubrité. 

Récemment par exemple, les locataires des immeubles au 158 boulevard Davout, et des 2 et 4 rue Louis Ganne, dépendant de la RIVP, rencontrés en porte à porte, nous ont fait part de leur ras-le-bol, de leur colère : infestation de souris, humidité et moisissure, ils n’en peuvent plus. Nous avons décidé d’organiser dans la foulée un rendez-vous de pied d’immeuble à l’angle entre le Boulevard Davout et la Rue Louis Ganne, le vendredi 30 septembre dernier, afin d’échanger avec les habitant-es non seulement du 158 Bd Davout mais également des 2 et 4 rue Louis Ganne qui se sont avérés subir les mêmes nuisances, et qui ont fait état du même niveau de gravité de la situation dans leurs logements. 

Les locataires ont décidé de s’organiser. Un groupe whatsapp s’est créé. Ils ont décidé de collecter des photos de tous les problèmes d’insalubrité qu’ils constatent et réfléchissent à un plan d’action afin d’organiser leur mobilisation. De mon côté, j’ai écrit un courrier au président de la RIVP, David Belliard, et au Maire du 20ème, Eric Pliez, en demandant à la RIVP une rencontre avec les locataires afin de constater la situation, qui concerne plus de 400 personnes au total. Le voici ci-dessous :

C’est aussi le cas des locataires du 63 rue d’Avron qui m’ont également interpellé et rapportent des problèmes d’humidité, de moisissures dans les parties communes, de portes d’entrée qui ne se ferment pas, provoquant des intrusions et plusieurs tentatives de cambriolages cet été. Après une vidéo faite avec les locataires il y a quelques jours, le bailleur Logirep m’a contactée pour proposer un échange sur la situation de cet ensemble d’immeubles. Affaire à suivre…

Pour contribuer à l’auto-organisation citoyenne, poursuivons les mobilisations de locataires ! N’hésitez pas à m’interpeller en me contactant à l’aide du formulaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.