Mécénat pour financer l’éclairage expérimental d’une école : il faut un autre mode de financement

Mme Danielle SIMONNET.- L’éclairage LED circadien est un éclairage qui reproduit la lumière du soleil en fonction de l’heure de la journée, la saison et la localisation des luminaires, et en faisant varier l’intensité ainsi que la température de la couleur de la lumière.

A quoi cela sert tout cela ? C’est passionnant. Les études ont montré qu’un éclairage basé sur la lumière du jour donne des impulsions capitales au rythme circadien des élèves et une conclusion d’étude de l’hôpital universitaire de Hambourg qui date de 2007-2008, reproduite dans les écoles d’Ulm en 2012, montre que la concentration et la mémoire des élèves seraient augmentées et que l’ensemble de leurs compétences cognitives et leur vitesse de lecture peuvent augmenter de 35 % grâce à ces lumières. C’est intéressant.

A travers cette délibération, la majorité nous propose une expérimentation pendant 4 mois dans une école du 13e avec la société Citéclair, société spécialisée dans les systèmes et éclairages, qui va s’engager dans le cadre d’une convention de mécénat à fournir et mettre en œuvre le matériel nécessaire, qui comprendra les LED, mais il va y avoir un suivi et une coordination de toute cette éco-expérimentation.

Bien évidemment, en plus cela permet de réduire les consommations énergétiques. On est dans un double intérêt, à la fois écologique et des capacités des élèves.

La question que j’ai à vous poser, c’est que j’ai du mal à comprendre pourquoi cette expérimentation qui se fait avec la société Citéclaire, qui je le redis me semble très intéressante, qui par ailleurs va permettre un rapport détaillé des relevés pour analyser vraiment les bénéfices de cette expérimentation tant sur le confort pour les usagers que sur les consommations énergétiques, tout cela est intéressant mais pourquoi passer par cette forme de mécénat ? Quand on passe par le mécénat, cela veut dire que l’entreprise aura tous les avantages fiscaux du mécénat pour mener cette expérimentation.

Pourquoi, au vu de l’intérêt, on ne passerait pas tout simplement un contrat pour que la société Citéclaire permette de mener cette expérimentation afin que la Ville puisse voir si elle souhaite par ailleurs la poursuivre et la généraliser dans d’autres établissements ?

J’ai des questions à apporter au rapporteur sur cette délibération sur ce choix de mécénat parce que je vous le redis, le mécénat vraiment est à proscrire. Si on est attaché à l’État républicain et donc à l’importance de l’impôt, tout ce qui permet à des entreprises de ne pas payer d’impôt est à proscrire, parce que ce sont des biais qui appauvrissent l’État, qui ne sont pas bons et qui ensuite obèrent l’ensemble des politiques publiques menées sur la base des finances publiques.

J’ai ces questionnements. J’aimerais que vous m’expliquiez pourquoi, parce que je désapprouve non pas l’expérimentation, mais le mode d’organisation de cette expérimentation. Je désapprouve que cela s’adosse sur du mécénat. Je vous remercie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.