Vœu relatif aux dégâts et nuisances causés par les travaux de réhabilitation dans le cadre du plan climat au 32-34 rue Riquet (Paris 19e)

Voici le vœu que j’ai défendu et qui a été rejeté :

Mme Danielle SIMONNET.- Mes chers collègues, les locataires du 32-34 rue Riquet dans le 19e, je suis allée les rencontrer, ils sont très fâchés, très en colère, parce que dans leurs logements sociaux qui dépendent du bailleur 3F, ils subissent une situation très dégradée suite à des travaux de réhabilitation thermique liés à la mise en œuvre du Plan Climat qui ont lieu dans les immeubles et se passent mal. La réalisation de ces travaux pose de multiples problèmes aux locataires. Vous avez vraiment une succession de problèmes, des toilettes non fixées, d’absence de joints sur les carrelages, de VMC dysfonctionnelles, de ventilations très fortes intégrées aux fenêtres, résultat, ils ont froid, d’isolations arrachées, etc.

A priori, le problème, c’est un défaut dans la maîtrise d’ouvrage et aussi dans la sous-traitance en cascade, il y a un problème de coordination du chantier.

Au cours du chantier, les locataires ont subi beaucoup de nuisances, des fissures dans les murs liées aux échafaudages, des déchets abandonnés dans les parties communes. Il y a une prolifération de rats, une insalubrité des parties communes et même dans les logements individuels, les travaux en sites occupés ont engendré des nuisances importantes.

Sur tous ces problèmes, ils ont envoyé moult courriers et ont le sentiment de ne pas être entendus. Cela repose la question vraiment des travaux dans le cadre du Plan Climat. Il va y avoir plein de travaux dans le cadre du Plan Climat et c’est une bonne chose, parce que nous souhaitons la réhabilitation thermique, mais il faut exiger qu’il y ait un protocole très clair. Les locataires doivent être associés en amont à l’explicitation du choix des travaux. Ils doivent pouvoir donner leur avis. Il faut s’assurer que quand la Ville finance ces travaux de réhabilitation, il n’y ait pas cette sous-traitance en cascade, et qu’il y ait bien un suivi des travaux opérationnels et du coup une évaluation à la fin.

A travers le vœu, je souhaite que la Ville de Paris écrive au bailleur 3F pour lui signaler tous ces dysfonctionnements et les attentes des locataires et qu’elle s’engage à mieux préciser dans un protocole avec les bailleurs l’exigence de la concertation des locataires en amont de tous les travaux de réhabilitation dans le cadre du Plan Climat et que l’on assume un réel suivi tout au long des travaux et une évaluation après la livraison des travaux.
Mme Danielle SIMONNET.- Franchement, c’est fâcheux toutes ces réponses aux vœux des élus de la part de l’Exécutif qui dit, puisque c’est soit réalisé, soit en passe de l’être, on ne s’embête même pas à faire un vœu de l’Exécutif ou un amendement à votre vœu, on demande juste de retirer. Ce n’est pas du travail. Il faut mettre les choses par écrit. Je maintiens mon vœu.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.