Pages Navigation Menu

"À Paris, place au peuple !"

Ne fermez pas les urgences de l’Hôtel-Dieu!

En pleine pandémie de la COVID 19, la direction de l’AP-HP a pris la décision de fermer les urgences de l’Hötel-Dieu pour ce mercredi 4 novembre ! Le personnel sera redéployé dans les autres structures franciliennes. Comble du cynisme d’une telle décision ubuesque et irresponsable, c’était déjà la date d’un 4 novembre que la direction avait choisie pour fermer les urgences en 2013, avant que la mobilisation n’arrache leur réouverture. 

Fermer les urgences de l’Hôtel-Dieu est un non sens sanitaire alors qu’on va atteindre le pic de saturation des hôpitaux franciliens. L’hôpital du centre de Paris et ses urgences pourraient avoir un rôle plus important dans la gestion de la crise. L’hôpital pourrait accueillir des patients atteints de Covid, hors cas nécessitant les services de réanimation, mais incluant l’oxygénothérapie disponible à l’Hôtel-Dieu. Ou bien il pourrait permettre de délester les autres services d’urgence surchargés en accueillant les patients hors covid pour les cas non vitaux afin d’éviter les conséquences problématiques des déprogrammations de la première vague. 

S’agit-il pour la direction de l’AP-HP et du gouvernement de “profiter” du contexte de crise sanitaire pour accélérer le projet de privatisation de l’hôpital, telle une stratégie du choc ? Pour rappel, je demande l’annulation du projet dit de “valorisation” d’un tiers de l’hôpital Hôtel-Dieu, conduit par la Ville de Paris et l’AP-HP, laissant un tiers de la superficie au promoteur Novaxia dans le but d’y installer des logements étudiants (pourquoi pas) mais aussi des start-up de santé, des commerces et un restaurant gastronomique. 

Cessez de casser l’hôpital public, maintenez ouvertes les urgences et services de l’Hôtel-Dieu !

Je serai ce mercredi devant le service des urgences de l’Hôtel-Dieu à 10h30. 

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *