Logements sociaux vétustes : la honte doit changer de camp

Bien. On est toujours dans le même sujet sur la vétusté des logements sociaux.

Ce vœu demande que la Maire de Paris relaie l’exigence des locataires auprès des différents bailleurs, Paris Habitat, R.I.V.P., Elogie-SIEMP, pour la plupart des cas, pour que les travaux nécessaires face à la vétusté des logements et des parties communes soient bien engagés au fur et à mesure, en cours de bail, et que ces bailleurs soient bien plus à l’écoute des locataires. En effet, il n’est pas normal que des locataires envoient des courriers et qu’il n’y ait pas de réponse pendant un an, deux ans alors que les travaux seraient urgents. Et il demande que la Ville communique auprès des locataires sur la possibilité de saisir le service technique de l’habitat pour évaluer les problématiques d’insalubrité et de vétusté. Je trouve qu’il est fort utile aux locataires qui sont exposés à des problèmes extrêmement importants de moisissures, de canalisations, d’infestation, etc., de pouvoir saisir le service technique de l’habitat, qui vient, qui fait son diagnostic et qui envoie les courriers aux bailleurs. C’est fort utile.

J’aimerais par ailleurs que, du coup, on puisse avoir un retour là-dessus. Moi, j’ai eu pas mal de cas où des locataires avaient saisi le service technique de l’habitat, avaient établi qu’il fallait urgemment que le bailleur fasse des travaux pour des problèmes d’infiltration d’eau, de moisissures et autres, mais où ces travaux, deux ans plus tard, il n’y en avait pas l’ombre d’un commencement. Ce n’est pas vrai toutes les fois, mais j’ai des cas de ce type.

Et le rassemblement qui a lieu en ce moment, justement, donne à entendre des cas comme ceux-là, avec des adresses, vous pourrez regarder dans ce vœu, aux quatre coins de l’arrondissement, des adresses aux quatre coins de l’arrondissement qui concernent les différents bailleurs, y compris ceux du groupe Ecuyers/Rasselins/Croix Saint-Simon dont vous parliez tout à l’heure dans votre intervention, qui sont là, en ce moment, derrière l’Hôtel de Ville avec le D.A.L., parce que les gens n’en peuvent plus, parce que le quotidien de leur vie est complètement “bousillé” par des conditions de vie insupportables.

Mme Danielle SIMONNET.- Dernier mot, la question…

Mme Danielle SIMONNET.- …de l’infestation des souris, il faut vraiment que les services interviennent.

Mme Danielle SIMONNET.- J’ai plusieurs adresses où les gens ne peuvent plus dormir la nuit !

Mon vœu en défense des droits des locataires de logement sociaux du 20e contre la vétusté de leur logement, pour des travaux au fur et à mesure en cours de bail et le respect des droits des locataires :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.