La privatisation du crématorium du Père Lachaise sera-t-elle annulée par le Tribunal Administratif ?

Lors de ses vœux, la Maire de Paris a insisté sur la nécessité de changer de modèle, sans jamais le nommer. Elle a également défendu les services publics, “le patrimoine commun de ceux qui n’en n’ont pas”. Pour autant, elle n’a pas communiqué une seule mesure qui incarnerait une rupture avec ses choix libéraux d’hier de recours au privé pour nombre de services publics, qui l’ont conduit jusqu’à privatiser le crématorium du Père Lachaise ! 

Ce mardi 19 janvier se tiendra l’audience du Tribunal administratif suite à mon recours en annulation de la décision de la Ville de Paris de privatiser de fait le crématorium du père Lachaise. 

En juin 2019 le Conseil de Paris avait en effet décidé de confier la création d’un futur crématorium à Pantin et d’en céder l’exploitation ainsi que celle du crématorium du Père Lachaise à l’entreprise privée Funecap. 

Un crématorium est un service public d’autant plus sensible qu’il touche à la mort. Cette activité ne saurait être considérée comme une activité marchande ! C’est un équipement qui est un symbole de laïcité, garant de la tenue de cérémonies d’obsèques selon le choix du défunt et/ou de ses proches, porteur de toutes les valeurs républicaines. Il est inacceptable de le céder à un fonds d’investissement ! Il doit redevenir laïque et public. Il fût construit au 19e siècle, est inscrit au titre des monuments historiques depuis 1995. Il renferme une partie de l’histoire de Paris, et dorénavant et ce pour 30 ans, il n’appartient plus aux parisien-ne-s !

Depuis mai 1998, c’est la société anonyme d’économie mixte locale des Pompes Funèbres (SAEMPF), dans laquelle la ville de Paris est majoritaire, qui gérait le crématorium. J’avais voté contre à la fois le recours reconduit d’une délégation de service public pour la gestion des crématoriums lors du conseil de Paris de décembre 2017 et contre la convention de délégation de service public au profit de SCF-Funecap pour le crématorium du Père Lachaise et le futur crématorium de Pantin en juin 2019. 

L’Assistant à maîtrise d’ouvrage (AMO) choisie pour comparer les offres, l’entreprise GIRUS ETEC INGENIERI avait en principal donneur d’ordre l’entreprise Funecap et le revendique d’ailleurs sur son site ! La procédure d’attribution de la délégation de service public semble de ce fait avoir manqué totalement d’impartialité. Irrégulière, elle doit être annulée. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.