Hidalgo laisse passer le train de la privatisation de la Gare du Nord !

Après avoir d’abord soutenu le projet initail, la maire de Paris s’y était par la suite opposée, promettant d’engager un réel rapport de force. Aujourd’hui, l’annonce du protocole d’accord, à l’issue des discussions entre la Mairie de Paris et la SNCF, sur le chantier de rénovation et de modernisation de la Gare du Nord, est une capitulation totale, maquillée derrière des modifications secondaires. Force est de constater que, le stock de peinture verte étant épuisé et la campagne électorale achevée, Mme Hidalgo revient sur sa première idée : la grande braderie de la Gare du Nord au profit du groupe Auchan/Mulliez !

La logique de privatisation de la gare pour une durée de 46 ans, pouvant être renouvelée pour le groupe Auchan, via sa filiale Ceetrus est inchangée. Ceetrus devient propriétaire aux deux tiers de la société d’économie mixte contre seulement un tiers pour la SNCF !

La mairie de Paris pourra user de tout son talent de communication qu’on lui connaît, ce ne sont pas l’ajout de places de stationnement vélo, la réduction de 15% seulement des commerces et l’abaissement de la nouvelle aile prévue sur le flanc est du bâtiment historique qui change réellement le projet.

Les habitant.es du quartier, un des plus denses de Paris comme les nombreux usagers francilliens de la Gare ne bénéficieront ni d’une amélioration de leur cadre de vie ni de leurs trajets quotidiens. D’ailleurs tel n’est pas l’objectif du projet qui ne relève pas de l’intérêt général mais du pur intérêt commercial: loin d’améliorer la connexion intermodale de la Gare du nord, le confort des déplacements quotidiens, le projet privilégie toujours au contraire les grandes lignes et l’international, et ne traite les voyageurs que comme des “flux” qu’il s’agit de faire passer devant des boutiques afin de les amener à consommer et maximiser les profits de la filiale d’Auchan.

Je réaffirme mon opposition au projet et mon soutien aux associations, riverains et usagers. La bataille n’est pas finie. La demande de l’organisation d’une Conférence de consensus pour définir un cadrage d’un tout autre projet à partir des besoins des habitants et des usagers doit être entendue !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.