Pages Navigation Menu

"À Paris, place au peuple !"

Vœu relatif au soutien de la ville aux travailleur⸱euse⸱s sans-papiers de Frichti dans leur demande de régularisation

’abord merci pour l’adoption du vœu pour les salariés de Monoprix.

Il s’agit là d’un vœu pour soutenir la mobilisation des travailleuses et travailleurs sans-papiers de Frichti dans leur demande de régularisation. Pendant le confinement, beaucoup ont travaillé par le biais de ces plateformes de livraison de repas à domicile et la plateforme Frichti a fait travailler beaucoup de personnes en situation administrative irrégulière.

Quand il y a eu une révélation dans la presse de la situation de ces travailleuses et travailleurs livreurs, la direction de Frichti a pris l’initiative de déconnecter de la plateforme tous ces travailleurs sans-papiers. Ils se sont donc mis en grève et se sont mobilisés.

Cela a été une grève assez unique de travailleurs livreurs sans-papiers et la mobilisation a d’ores et déjà permis d’aboutir pour la première fois à des procédures de régularisation par le travail, alors qu’ils n’ont pas le statut de salarié puisque je rappelle que ce sont des auto-entrepreneurs qui sont mis en relation par le biais de la plateforme. C’est assez unique et à saluer du point de vue de la lutte et de ce qu’elle révèle. Le problème est que la direction de Frichti s’est arrêtée à mi-chemin et la moitié des livreurs sont toujours en situation administrative irrégulière.

La volonté de ce vœu est que la Ville soutienne et s’engage à demander à Frichti d’apporter son soutien aux demandes de régularisation de ces travailleurs et qu’en parallèle soit appuyée la demande de régularisation auprès de la Préfecture, sachant que la lutte a pu déjà arracher la moitié de la régularisation par le travail de ces livreurs.

Je souhaite que la Ville exprime ce soutien pour que cette lutte puisse aboutir pleinement.

Je vous remercie.

Mme Danielle SIMONNET.- Je ne me laisse pas gagner par l’hypoglycémie et je maintiens mon vœu.

Mon vœu a été rejeté, l’exécutif estimant que la régularisation de la moitié des livreurs constituait déjà une victoire…