Pages Navigation Menu

"À Paris, place au peuple !"

Vœu relatif au Cinéma La Clef

Comme les collègues l’ont dit précédemment, il faut sauver ce cinéma, parce que c’est le seul cinéma associatif unique dans Paris, qui a une démarche coopérative. Ce n’est pas simplement un lieu de programmations de cinéma fort intéressantes, c’est aussi un lieu qui porte un projet. Un projet avec sa chambre noire, ses liens avec les étudiants en cinéma de Censier, le projet aussi de pouvoir y produire des films, l’étalonnage, le montage, c’est tout cela qui en fait un lieu unique.

Que va devenir ce lieu si nous ne nous battons pas et si la Ville ne met pas enfin les moyens pour sauver ce lieu ? Et bien, ce collectif peut être menacé d’expulsion à tout moment et les propriétaires peuvent décider d’y instaurer un logement de luxe avec “roof top”, théâtre de boulevard et donc renoncer à la diversité culturelle de ce lieu et le vendre au plus offrant.

Il y a eu des prises de position de la part de la majorité qui ont été très claires, lors de la campagne municipale. Je rappelle cette assemblée générale, le 24 octobre 2019, où Frédéric HOCQUARD et Marie-Christine LEMARDELEY disaient clairement que la Ville prendra toutes les mesures pour que ce cinéma reste un lieu associatif, que ce soit par la négociation, la médiation ou la préemption en dernier recours. Je dirais que ce n’est pas la préemption en dernier recours, c’est l’expropriation.

Il faut assumer. On a préempté le Lavoir Moderne parisien, la Flèche d’Or avec, hélas, des nombreuses années avant enfin que ces décisions soient prises. Il faut faire de même pour le cinéma La Clef, et arrêter de tergiverser.

Je trouve que le vœu de l’Exécutif n’est pas encore assez clair là-dessus. Il faut que la Ville s’engage à préempter et, le cas échéant, si la préemption n’est pas possible parce qu’il n’y aurait plus de vente, étudier juridiquement la question de l’expropriation du lieu. On est en train d’exproprier, dans le 93, pour des installations pour les Jeux Olympiques pour quelques semaines. Franchement, je trouve cela bien plus intéressant de sauver un lieu au nom de l’intérêt général, de la diversité culturelle et du projet tout à fait singulier qu’il porte.

Je vous remercie.

Non, il est maintenu.

J’ai maintenu mon vœu car celui de l’exécutif n’assumait pas clairement la préemption et/ou l’expropriation pour sauver le cinéma La clé.