Pages Navigation Menu

"À Paris, place au peuple !"

Voeu en soutien aux guides conférenciers

Et faites-vous plaisir : adoptez ce vœu pour bien terminer cette journée. Voilà.

C’est un vœu en soutien aux guides conférenciers. Parce qu’alors, s’il y a bien une profession dans le tourisme qui ne perçoit aucune aide des 18 milliards d’euros alloués dans le plan de relance du Gouvernement, ce sont bien les guides conférenciers. Ce sont vraiment les grands oubliés de ce contexte terrible de crise du tourisme consécutif à la crise sanitaire. Déjà, les guides conférenciers héritaient du Gouvernement P.S. en 2014 de la fin du régime d’intermittent du tourisme, qui a été supprimé. Ils étaient déjà dans une situation de précarité. Sachez qu’ils sont sur des statuts différents. Il y en a 40 % qui sont salariés en CDD dit “d’usage”. D’autres entrepreneurs, micro ou autoentreprises. Un quart peut cumuler les deux statuts. Ils se retrouvent dans une grande précarité.

A travers ce vœu, je propose deux choses. La première, il s’agit d’interpeller le Gouvernement, justement concernant leur statut. Interpeller la ministre du Travail et le secrétaire d’Etat chargé du Tourisme pour qu’ils puissent bénéficier à nouveau d’un régime d’assurance chômage pour mettre en place des mesures urgentes ; et qu’il puisse y avoir une aide immédiate pour les personnes en fin de droits, sans revenu et sans indemnisation ; et que l’on puisse décréter une année blanche pour les vacataires en CDD, appelés “permittents”, qui épuisent leurs droits sans pouvoir les recharger ; et leur réintégration dans l’annexe 4 du régime d’intermittence ; et que l’on instaure une aide à la formation pour celles et ceux qui tentent de se convertir, sachant que Pôle Emploi leur refuse le financement de leur formation de reconversion en préférant les laisser dans la totale précarité.

Et ensuite, il y a des mesures qui relèvent de la Ville. J’étais déjà intervenue dans un précédent Conseil de Paris – puisque la Ville de Paris, les mairies d’arrondissement et l’office du tourisme veulent renouveler l’organisation des visites guidées – pour que l’on ouvre cette offre à tous les guides conférenciers sans discrimination, qu’ils soient membres de la F.N.G.I.C. ou du S.P.G.I.C., du “Collectif des Guides” ou autres associations. Car, si vous vous souvenez bien, au précédent Conseil de Paris, vous avez décrété que seuls ceux qui sont avec tel syndicat pourraient participer à ces visites en français organisés par la Ville. C’est comme si, à un moment donné – je ne sais pas, moi – on fait une action de soutien aux plombiers et l’on exige qu’il n’y ait que les plombiers liés à tel syndicat…

Mme Danielle SIMONNET.- Qui pourraient en bénéficier. Ce n’est pas possible. Donc, il faut que la Ville aussi s’engage à ne plus promouvoir les “free tours”. Voilà.

Je vous remercie.

Mme Danielle SIMONNET.- Dans l’intérêt des guides conférenciers, vu que l’Exécutif n’a visiblement toujours pas compris pourquoi il ne fallait pas travailler avec un seul syndicat, je maintiendrai mon vœu. Mais je voterai néanmoins aussi pour le vœu de l’Exécutif pour son interpellation au Gouvernement.