Pages Navigation Menu

"À Paris, place au peuple !"

Solidarité avec les militantes féministes et mes collègues Alice Coffin et Raphaëlle Rémy-Leleu

Démission de M. Christophe Girard : solidarité avec les militantes féministes et mes collègues Alice Coffin et Raphaëlle Rémy-Leleu.

 

À la suite de la mobilisation des féministes, M. Christophe Girard a démissionné de son poste d’adjoint. Je tiens à exprimer mon soutien et ma reconnaissance à celles qui se sont mobilisées, et notamment aux conseillères de Paris Alice Coffin et Raphaëlle Rémy-Leleu qui avaient, comme moi, exprimé leur opposition à cette nomination.

S’opposer à la nomination de Christophe Girard comme adjoint à la culture n’a rien à voir avec la présomption d’innocence dont il doit bénéficier, aucune charge n’étant à ce jour retenue contre lui suite à son audition comme témoin dans l’affaire Matzneff.

Il s’agit de dénoncer la nomination d’un homme politique à qui Matzneff a dédié son livre consacré à Vanessa Springora ; d’un homme politique qui désignait encore récemment les actes pédocriminels de Matzneff comme les  « amours d’un écrivain avec une jeune femme » ; qui se contentait d’affirmer « [ne pas être] dans le même couloir, [ne pas avoir] le même imaginaire ni les mêmes fantasmes ou désirs » que Matzneff.

Il s’agit d’affirmer que les responsables politiques que l’on choisit de nommer, au gouvernement comme à l’exécutif de la Ville de Paris, doivent incarner le combat féministe contre les violences sexistes et sexuelles et contre la pédocriminalité. Au contraire, les réactions de défense et de protection d’un certain entre soi, jusqu’aux applaudissements au sein du Conseil de Paris, sur l’invitation qui plus est du sinistre préfet Lallement, renforcent le sentiment d’une certaine impunité.

Si je ne partage pas certains slogans utilisés lors du rassemblement de jeudi auquel j’ai participé, je continuerai à me mobiliser avec les associations féministes et à soutenir mes collègues élues contre les pressions qu’elles subissent pour leurs prises de position que j’ai partagées.

La lutte contre la culture du viol fait partie intégrante du combat féministe contre les violences sexistes et sexuelles et la pédocriminalité.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *