Pages Navigation Menu

"À Paris, place au peuple !"

Intervention sur la délibération des macronistes canal historique PS sur l’autonomie des arrondissements

 

 

Mme Danielle SIMONNET. – En une minute, c’est difficile car il y aurait au moins trois, voire quatre sujets.

Un sujet qui n’est absolument pas abordé et qui est pourtant le suivant : on est face à une perte d’autonomie de gestion de fait de la Ville de Paris, vu la contractualisation, et qui va en plus se renforcer avec un projet de directive européenne qui fait le retour de Bolkestein. Sinon, il y aurait trois sujets : la question de l’unité de Paris, celle de la police municipale et celle des prestations sociales.

Je pense qu’il faut conserver l’unité de Paris. Pour autant, il faut aussi garantir un renforcement de la démocratie locale. Comment concilier les deux ? Un groupe de travail doit nous permettre de réfléchir et de travailler à cela, non pas pour garantir l’équité entre les arrondissements, mais l’égalité des citoyens et des citoyennes…

 

Mme Danielle SIMONNET. – … mais l’égalité des citoyens et des citoyennes dans leur accès à l’ensemble des services publics, mais continuer une gestion d’équipements de proximité par arrondissement, penser les subventions pour les petites associations au niveau local, pourquoi pas.

Par contre, attention, les prestations sociales, hors de question de les décentraliser, il faut garantir l’égalité des citoyens dans l’accès aux prestations sociales. Et que vient faire ce cheval de Troie de la police municipale dans la décentralisation dans les arrondissements ?

 

Mme Danielle SIMONNET. – Assumons d’avoir d’abord le débat à l’échelle de tout Paris et après vous verrez, mais je serai toujours par ailleurs défavorable. Non, je trouve que, dans cette délibération, il n’y a pas de quoi voter pour.