Pages Navigation Menu

"À Paris, place au peuple !"

Intervention sur les modalités du stationnement payant en surface des professionnels

Intervention sur les modalités du stationnement payant en surface des professionnels

 

Cher-e-s collègues,

 

je voudrais d’abord profiter de cette délibération pour exprimer ici la colère légitime de nombreux parisiens et parisiennes.

 

Depuis le 1er janvier 2015, les tarifs du stationnement à la semaine, du stationnement à la journée ont été quasiment multipliés par trois et la carte de stationnement est devenue payante.

Officiellement la mesure que vous avez prise vise à libérer de l’espace et encourager le stationnement souterrain. Mais les parkings municipaux souterrains sont gérés par le privé : VINCI y réalise ainsi 45 millions d’euros par an de bénéfice net sur le dos des Parisiens ! Les médias feraient bien de s’intéresser de plus près à ces profits colossaux réalisés par ces entreprises privées avec plus que le feu vert de la ville !

Cette hausse de tarif du stationnement, non prévue dans le programme électoral de la majorité, s’ajoute à la hausse du coût des transports, des factures énergétiques, des loyers et ne fait qu’alourdir le coût de la vie pour les Parisiennes et les Parisiens. Surtout pour ceux qui n’ont pas les moyens de louer un parking mais sont bien obligés d’avoir une voiture pour aller travailler !

Cette hausse ne vise en fait qu’à renflouer les caisses de la Ville dans un contexte d’austérité budgétaire provoqué par les baisses de dotations de l’Etat. Elle est totalement injuste socialement et n’aura aucun impact écologique.

Maintenant dans cette délibération, vous instaurez la gratuité pour les véhicules hybrides rechargeables, je suis bien sur favorable.

Aussi, vous semblez instaurer au moins des mesures protectrices pour les professionnels. Heureusement ! Le petit épicier ou l’artisan plombier qui ont déjà du mal à s’en sortir n’ont pas à être matraqués par des tarifs prohibitifs.

Mais je trouve que cette délibération est loin d’être claire. Pour beaucoup les tarifs augmenteront, d’autres ne sont pas pris en compte et globalement vos classifications me semblent des plus confuses.

Vous instaurez deux régimes, le régime de “stationnement professionnel sédentaire” et le régime de “stationnement professionnel mobile”, sans oublier le régime spécifique pour professionnels publics à Paris. Mais dans les deux régimes pour les professionnels, aucune distinction n’est effectuée entre les professionnels qui s’en sortent très bien économiquement et celles et ceux qui rencontrent des difficultés.

Entre le cabinet d’analyses médicales et le boulanger de quartier, vous auriez été bien inspiré de donner accès à des tarifs différenciés. L’innovation politique, je sais que ce terme d’innovation vous plaît, serait de créer un système de quotient entreprise, dans le même esprit que le quotient familial, en fonction des bénéfices nets réalisés.

Par ailleurs, je ne vois aucune modalités ne prenant en compte les associations ? Celles qui sont contraintes à utiliser des véhicules vont-elles devoir payer plein pot comme les particuliers ?

Pour toutes ces raisons, je préfère en l’état m’abstenir sur cette délibération.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *