Pages Navigation Menu

"À Paris, place au peuple !"

Intervention MIE Travail du dimanche

 

Mes cherè-e-s collègues voilà enfin “Le débat”. Sans surprise, l’UMP nous vante la transformation de tout Paris en grande zone touristique. J’y retrouve le projet de Madame NKM qui voulait instaurer des zones franches en droit du travail. Pas de doute, vous êtes les meilleurs défenseurs de la Loi Macron avec le Medef. Normal, c’est une loi de droite.

 

Madame la maire, vous nous avez présenté le lancement de la MIE sur le travail dominical et nocturne comme devant “peser” sur le gouvernement et le Parlement dans ce que la presse nommait “le bras de fer”. Et finalement, mis à part l’exigence légitime, que je partage, sur le fait que c’est à Paris et non au préfet ni au gouvernement de décider de ses zones touristiques et du nombre de dérogations dominicales à accorder dans le cadre actuelle de la loi, à quoi vous opposez-vous ?

 

Le voeu de l’exécutif est en effet plus qu’ambigüe.

Vous prétendez vous opposer à toute nouvelle zone touristique maisles maires PS d’arrondissement, confirmées dans la presse par Bruno Julliard, veulent étendre ces zones au BHV, aux Halles, à Bercy-Village, aux Olympiades-Choisy, à la Villette et j’en passe… Vous n’êtes hostile, ni à l’ouverture des commerces dans les gares, ni à l’augmentation des dérogations dominicales. Pire, dans le rapport, vous laissez entendre que l’arrêté préfectoral imposant la fermeture le dimanche après 13h jusqu’au lundi inclus pourrait être renégocié.

Les groupes PCF et EELV et les socialistes de gauche de cette assemblée ne doivent pas cautionner ces ambigüités. Je vous donne l’occasion d’en sortir en votant pour mon voeu.

 

Alors qu’en Grèce, le gouvernement Syriza, vient d’annoncer la fin de l’ouverture des magasins le dimanche, en France ne laissons pas nos parlementaires, à rebours de l’Histoire, voter la loi Macron. Soyons donc offensif et exigeons le retrait de la Loi Macron.

 

Etendre le travail du dimanche est une aberration économique. C’est une mesure antisociale, antiféministe, antiécologique. Le dimanche, préservons-le pour se retrouver, pour se reposer, pour se cultiver, pour manifester ou pour s’aimer. Par pour travailler ou consommer !

 

Faites l’amour, pas les commerces, c’est le meilleur  que je vous souhaite !

Je n’avais que 2 minutes… Avec un peu plus de temps, j’aurais ajouté :

Dans le rapport de la MIE, nous pouvons y puiser tous les arguments qui démontrent que l’extension en vue de sa généralisation du travail du dimanche est anti économique, tuera les petits commerces, remplacera les emplois stables par des emplois plus précaires. On obtiendra zéro création d’emplois car on ne dépense pas le dimanche l’argent qu’on n’a pas le samedi. Le volontariat et les compensations salariales ne sont que des leurres et des mensonges Imposer l’ouverture des commerces le dimanche et en nocturne est  antiféministe quand on sait que les emplois du commerce sont principalement occupés par des femmes. Le progrès social exige qu’on diminue le temps de travail et que l’on harmonise nos temps sociaux. Les arguments écologiques auraient mérité selon moi d’être plus développés. la course effréné au consumérisme est une aberration dans un monde aux ressources finies. L’exigence de sobriété énergétique exige que l’on ralentisse nos ville, qu’on les laisse respirer au moins un jour par semaine. Le dimanche, préservons-le pour se retrouver, pour se reposer, pour se cultiver ou pour s’aimer. par pour pour travailler ou consommer !

 

Mais la loi Macron pourrait nuire aux parisiens de bien d’autres manières : elle est contraire au plan de lutte contre la pollution en favorisant les cars contre le train, elle s’attaque au contrôle citoyen contre les Grands Projets Inutiles et imposés (Tour triangle), elle aggrave la prolifération de la publicités dans les grands stades (Parc des princes), elle remet en cause les droits des locataires face aux ventes à la découpe et encourage le logement intermédiaire pour les plus aisés alors que la fondation Abbé Pierre vient de dénoncer la non prise en compte des mal-logés…. Deux logiques s’opposent entre Paris et Athènes : sur tous ces points, le gouvernement Syriza vient de prendre les mesures inverses !

No Comments

Trackbacks/Pingbacks

  1. Bilan du conseil de Paris de Février - Danielle Simonnet - Conseillère de Paris et Coordinatrice Nationale du Parti de Gauche - […] même sur ce sujet, rester solidaire avec le groupe PS et ne pas voter mes voeux. Retrouvez mon intervention…

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *