Pages Navigation Menu

"À Paris, place au peuple !"

Intervention pour l’attribution du statut de réfugié politique à un étudiant de Paris-1

Mes chers collègues, je sais que nous avons pour habitude dans cette Assemblée de ne pas déposer des vœux nominatifs concernant les demandes de régularisation des situations administratives irrégulières et notre refus des expulsions, mais là on était sur une situation bien particulière. Cet étudiant de Paris I, menacé d’expulsion est vraiment un jeune qui est persécuté pour ses engagements. Je tiens vraiment à saluer la mobilisation, à la fois étudiante et enseignante de l’université de Paris I.

Très rapidement, il s’agit de ce jeune Abdoulaye qui a été placé en centre de rétention administrative à Joinville, alors qu’en Guinée c’est un opposant politique qui est menacé de mort. Depuis son arrivée en France, après un long et dangereux périple, il a tenté à plusieurs reprises de déposer un dossier pour réclamer l’asile politique. Il s’est rendu plusieurs fois à la Préfecture de Créteil qui lui disait toujours de repasser un autre jour.

Le temps étant extrêmement court, je ne peux que vous rappeler le contexte. C’est suite à une grande marche pacifique, le 3 avril 2013, fortement réprimée, qu’il avait participé activement à coorganiser qu’il a été poursuivi, parce qu’il était impliqué justement dans la vie politique de son pays. C’est bien pour cela qu’il a reçu des menaces de mort. Des soutiens au pouvoir s’étant même rendu jusqu’à son habitation.

Je tiens à travers ce vœu vraiment à remercier l’implication de l’Exécutif parisien qui, dès le dépôt de mon vœu, a pris attache avec aussi, à ma connaissance, mais vous me le préciserez Madame CORDEBARD, la présidence aussi de l’université de Paris I.

Pardon, Madame, excusez-moi…

Pour qu’il y ait justement une intervention qui puisse prendre en compte la nécessité que notre République protège ce jeune et lui permette de pouvoir poursuivre ses études.

J’ai eu connaissance des propositions d’amendements oraux à mon vœu de la part de l’Exécutif et j’y souscris amplement.

Je vous remercie.