Pages Navigation Menu

"À Paris, place au peuple !"

Intervention sur les Instituts de jeunes sourds et de jeunes aveugles

Mon vœu :

Mon intervention :

Mes chers collègues, si vous vous souvenez bien, j’étais déjà intervenue pour défendre l’association “Vaincre l’autisme”, qui est totalement attaquée dans ses structures innovantes éducatives pour les enfants autistes. Je souhaiterai attirer là votre attention sur la situation des Instituts de jeunes sourds et de jeunes aveugles.

Il y a une volonté de faire en sorte que ces quatre instituts nationaux de jeunes sourds, dont un est à Paris et les autres sont à Metz, Bordeaux et Chambéry, et que l’Institut de jeunes aveugles de Paris, pour ces établissements publics qui étaient jusqu’à présent sous la tutelle du Ministère chargé des personnes handicapées, il y a là une décision du Ministère en charge des Affaires sociales de transférer leur financement auprès des Agences régionales de santé.

Cela a été annoncé lors du Comité technique ministériel de juillet 2016 et il y a une véritable inquiétude et angoisse de ce transfert parce qu’il a une portée historique. On sait comment fonctionnent ces Agences régionales de santé. Elles sont tout le temps sous le coup de logique de coupures drastiques dans les budgets des instituts médico-éducatifs. On sait que c’est une logique qui va poursuivre ces instituts.

On a ensuite un deuxième problème qui est que ces instituts ont un recrutement de fait sur l’ensemble du territoire national et les ramener à des Agences régionales de santé peut porter atteinte au caractère forcément national, qu’il s’agisse du recrutement ou du pilotage et de la cohérence de ce qui est fait dans ces établissements.

A travers ce vœu, je souhaite que la Mairie de Paris réaffirme son attachement aux Instituts de jeunes sourds et de jeunes aveugles, et interpelle le Gouvernement afin qu’il revienne sur sa décision de transférer aux Agences régionales de santé, et qu’il y ait une réelle concertation avec ces instituts parce qu’ils ont été mis en plus devant le fait accompli.

Je vous remercie.