Pages Navigation Menu

"À Paris, place au peuple !"

Intervention contre une subvention aux collèges privés

 

Par cette délibération, vous souhaitez offrir une subvention de 110.000 euros à 3 collèges privés confessionnels parisiens.

 

Je vous le rappelle une fois encore : toute subvention aux établissements privés est facultative. C’est d’ailleurs mentionné dans la délibération. C’est donc un choix politique délibéré que vous faites de financer des établissements privés, alors qu’avec les mêmes fonds, vous pourriez décider d’aider davantage les collèges publics.

 

Les trois établissements concernés sont confessionnels, et ils pratiquent des tarifs d’inscription qui varient entre 1000 et 2000 € l’année ! Ils ont donc parfaitement les moyens de prendre leurs responsabilités et de financer sur leurs fonds propres leurs travaux de mises en conformité avec la loi, sur l’accessibilité comme sur la sécurité.

 

La somme allouée est d’ailleurs impressionnante : 110.000 € ! Dans une situation où les collèges publics manquent cruellement de moyens, c’est tout simplement inacceptable.

 

Le principe fondamental en matière de financement des établissements scolaires doit être le suivant : “l’argent public, pour l’école publique !”

 

Notre objectif doit être d’encourager l’universalité de l’école publique, creuset de la République, et non de favoriser par des subventions la concurrence déloyale que lui livre le privé. Je vous le rappelle, seulement 63% des élèves parisiens sont scolarisés dans le second degré public, contre 79% au niveau national. Paris se classe d’ailleurs juste derrière la Bretagne et est la troisième académie où l’enseignement public est le moins fréquenté (derrière les académies de Rennes et Nantes). En votant ces subventions, la Ville de Paris encourage de fait la concurrence déloyale que le privé livre au public, et nuit à la fréquentation et à l’universalité de celui-ci.

 

Plutôt que de subventionner le privé, la Ville de Paris devrait plutôt s’engager  à  aider  davantage  ses  collèges  publics,  qui  en  ont  besoin  dans  bien  des domaines !

 

Qu’ont donc exprimé les enseignants et les parents d’élèves durant les mobilisation de novembre dernier contre la carte relative à l’éducation prioritaire ? Qu’ils manquaient de moyens ! Qu’ont-ils de nouveau exprimé lors de la manifestation de mardi de la semaine dernière ? Qu’ils manquaient de moyens ! Certes d’abord et avant tout en termes d’effectifs, de revalorisation salariale qui concernent le gouvernement mais également concernant les sorties, les matériels pédagogiques, les soutiens à leurs projets divers. Côté investissement également les idées ne manqueraient pas pour bien investir ces 110 000€ qui s’ajoutent aux 230 000€ accordés lors du Conseil de Paris d’octobre.

 

Nous en sommes donc à 340 000€ donnés aux privés. Pour moi, c’est 340 000€ volés au public.


Pour toutes ces raisons, je voterai donc contre cette subvention.

 

Coup de théâtre das la réponse de l’exécutif, Madame Cordebard annonce qu’il s’agit de la dernière subvention de ce type, correspondant à un engagement de la mandature antérieure. Elle affirme que dorénavant la ville n’accordera pas ces subventions facultatives aux collèges. Victoire ! La bataille menée depuis juin dernier a porté ses fruits ! 

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *