Pages Navigation Menu

"À Paris, place au peuple !"

Frédérique Calandra nommée déléguée à l’aide aux victimes : une nomination honteuse pour services rendus à LREM

On vient d’apprendre que Frédérique Calandra, ancienne Maire du 20e, est nommée Déléguée interministérielle à l’aide aux victimes (source compte twitter officiel). Cette nomination est une honte. Le gouvernement la nomme en connaissance de cause, alors qu’en tant que Maire elle a toujours refusé d’entendre la parole des victimes.

À la suite du décès de Sabine Vorin sur son lieu de travail en 2018, il a été révélé que le directeur général des services de la Maire du 20e Mme Calandra avait été accusé de méthodes brutales et de propos racistes et sexistes. J’avais alerté la Mairie de Paris à ce sujet par une question au Conseil de Paris. J’y revenais sur les accusations graves et répétées à son sujet : harcèlement et agression sexuelle en 2012, propos dégradants et gestes déplacés en 2017…  De très nombreux témoignages avaient confirmé des propos et comportements discriminatoires de la part de cette personne : refus de titulariser un agent en raison de son accent « africain », interdiction de parler une langue étrangère au nom de la laïcité (!)… Il aura fallu trois enquêtes de l’Inspection générale des services pour qu’il soit enfin sorti de la Mairie du 20e, sans que Mme Calandra ne lui retire son soutien.

Pourtant, Mme Calandra était prévenue : syndicats et associations ont alerté depuis 2010, une procédure est en cours suite à la plainte d’un agent. Elle n’a jamais voulu entendre la parole des victimes et a toujours soutenu son DGS, comme en témoigne cet article du Parisien.

Mme Calandra a rejoint LREM et soutenu M. Griveaux puis Mme Buzyn à l’élection municipale de 2020. Les habitants du 20e la connaissent bien : maire sortante, elle n’a même pas atteint la barre des 10% et n’a pas été réélue au Conseil de Paris. Il lui fallait un point de chute !

Elle sera donc désormais en charge des dispositifs d’accompagnement, d’écoute et de soutien aux victimes, alors que ses actes en tant que Maire témoignent d’un mépris total pour les victimes de discriminations et pour leurs droits.

Les associations d’aide aux victimes apprécieront le mépris total qu’exprime cette nomination pour services rendus à LREM.

Communiqué de Danielle Simonnet, Conseillère de Paris (Décidons Paris – FI)

 

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *