Pages Navigation Menu

"À Paris, place au peuple !"

Vœu pour le Retrait de la loi Travail

Mon intervention : 

 

Mes chers collègues, on vient d’apprendre une information importante. C’est que le Gouvernement et François HOLLANDE ne pourront pas changer la constitution pour y introduire l’état d’urgence et la déchéance de la nationalité. C’est une excellente nouvelle, mes chers collègues !

Souvenez-vous : nous avions adopté majoritairement dans cette Assemblée un vœu pour interpeller et demander à ce que ce Président de la République et le Gouvernement abandonnent cette constitutionnalisation de l’état d’urgence et de la déchéance de la nationalité. Donc nous avions assumé, à un moment donné, d’interpeller par notre Assemblée le Gouvernement sur des thématiques nationales. Evidemment, il n’y a aucune thématique nationale qui échappe aux préoccupations des Parisiens et des Parisiennes.

Eh bien, oui, à travers ce vœu, comme le vœu du groupe Communiste – Front de Gauche, comme le vœu du groupe Ecologiste de Paris, je souhaite que notre Assemblée se prononce pour le retrait et demande au Gouvernement de retirer le projet de loi Travail. Ce projet de loi est une loi de régression sociale sans précédent, non seulement dans le quinquennat HOLLANDE, mais dans la vie de la Ve République.

Ce n’est pas en facilitant les licenciements que nous pouvons favoriser la création d’emplois. Cela n’est pas en étant dans la logique du C.D.D. au C.D.I. que nous pourrons lutter contre la précarité de l’ensemble des salariés et de la jeunesse de ce pays. Ce n’est pas en faisant l’inversion de la hiérarchie des normes que nous pouvons progresser socialement, bien au contraire.

Cette opposition à ce texte de loi est majoritaire. Plus de 71 % des Françaises et des Français sont contre ce texte de loi. Jeudi – vous le savez – il y aura une grande manifestation. Cette manifestation va être un point de départ et non un point d’arrivée, un point de départ et une mobilisation qui va s’inscrire dans la durée tant que ce retrait du texte de loi ne sera pas obtenu.

Je souhaite, comme historiquement la Ville de Paris a toujours joué un rôle important dans les mobilisations sociales de ce pays, je souhaite – et je termine sur les deux secondes qui me restent – que notre Assemblée se prononce pour le retrait du projet de loi Travail.

 

Le groupe communiste et le groupe écologiste présentaient également des vœux contre la loi travail. Le groupe socialiste a fait une intervention digne de sa totale hypocrisie… Ils n’ont ni osé critiquer, ni osé réellement défendre la loi travail, et ont indiqué qu’ils laissaient la liberté de vote à leur groupe… Les Républicains ont voté contre les vœux mais étaient très peu présents à ce moment de la séance. Quelques élues socialistes ont voté pour nos vœux, comme Léa Filoche et Karine Petit, maire du 14e. Nos trois vœux ont été adoptés ! 

 

Mon vœu : 

Téléchargez (PDF, 78KB)