Pages Navigation Menu

"À Paris, place au peuple !"

Vœu pour la défense du métier de guide-conférencier

Mon intervention : 

 

Mme Danielle SIMONNET. – Mes chers collègues, l’ubérisation s’étend à plein de domaines de la société et il s’étant également aux guides-conférenciers, figurez-vous.

Il y a une vraie bataille menée par les guides-conférenciers depuis décembre 2014, suite à une décision gouvernementale de dérèglementer la profession et justement de permettre quelque part à des personnes qui n’auraient pas accès à la qualification de guide conférencier, de faire leur propre métier.

C’est un problème de taille, car il faut savoir que la préservation et le partage de notre patrimoine sont étroitement liés à la qualité du travail des guides conférenciers.

D’ailleurs, la France est signataire des chartes et conventions de protection du patrimoine de l’UNESCO, qui définissent clairement que la protection de ce patrimoine s’effectue en premier lieu par la qualité de la transmission qui en est faite.

Alors sachez que depuis, des plateformes se développent pour justement mettre en relation des organismes de tourisme avec des auto-entrepreneurs, qui vont faire office de guides conférenciers sans avoir le diplôme de guide conférencier.

Vous comprenez bien, même si certains élus soufflent dans cette Assemblée, que c’est néanmoins problématique et extrêmement grave, parce qu’aujourd’hui ce sont les guides conférenciers, peut-être que c’est la culture et que cela ne vous préoccupe pas beaucoup, mais demain ce sera un autre domaine.

Je crois qu’au contraire, notre Assemblée parisienne se doit d’interpeller le Gouvernement pour exprimer son attachement à la qualification des guides conférenciers, et à l’exigence que dans l’ensemble des musées, bâtiments et édifices patrimoniaux de notre ville, qui est tout de même une capitale touristique internationalement connue et reconnue, la qualité de la transmission du patrimoine culturel soit bien respectée. D’ailleurs, que nous prenions l’engagement à l’intérieur de l’ensemble des édifices culturels de la Ville, que ce soit bien le métier de guide conférencier comme médiateur culturel qui soit respecté.

Je vous remercie.

 

L’exécutif a légèrement amendé mon vœu afin de tenir compte d’animations avec des écoles ou centres de loisirs qui peuvent avoir lieu dans les musées de la ville sans nécessiter la présence de guides conférenciers. 

 

Mme Danielle SIMONNET. – J’accepte et je pense que dans ces cas de convention et de partenariat, nous essayons également de faire en sorte que les conservateurs de nos musées mettent à disposition l’ensemble des compétences pour que cela ne déroge absolument pas à la qualité et la rigueur de la transmission culturelle qui s’effectue.

Je vous remercie.

 

Mon vœu a été adopté ! 

 

Mon vœu : 

 

Téléchargez (PDF, 177KB)