Pages Navigation Menu

"À Paris, place au peuple !"

Voeu contre la suppression de postes à la CCI

Mon intervention : 

 

Sensiblement différent puisque vous aviez un vœu sur le C.F.A. de Gambetta qui dépend de la C.C.I. et là, c’est un vœu plus global sur l’ensemble de la C.C.I. Ce vœu plus global traite du problème suivant : 300 à 400 suppressions d’emplois nettes. C’est énorme.

Sachez que les C.C.I. sont des établissements publics placés sous la tutelle de l’Etat et qui ont pour mission de contribuer à l’enseignement professionnel par la voie de l’apprentissage et d’assurer un appui aux entreprises.

Sachez également que seulement 7 % des chefs d’entreprise parisienne participent aux élections désignant l’Assemblée générale de la C.C.I. Paris Ile-de-France et que cette assemblée délibérative est exclusivement composée de représentants élus des chefs d’entreprise.

Donc, il est vraiment temps de repenser de fond en comble la gouvernance des C.C.I. afin que les salariés y soient associés par le biais de leurs organisations syndicales ainsi que les élus des conseils départementaux et régionaux au vu de leurs missions en matière d’emplois et de formation.

Néanmoins, ce dont traite aussi ce vœu est la chose suivante : les gouvernements successifs, plutôt que de soutenir l’enseignement professionnel sous statut public, ont encouragé les C.F.A., privés notamment, rattachés aux C.C.I. Parallèlement, l’Assemblée nationale, après avoir supprimé la taxe professionnelle, a fortement diminué la nouvelle taxe affectée aux C.C.I., taxe pour frais de chambre, pour satisfaire les vœux du patronat.

Résultat : on est dans une crise financière extrêmement forte au niveau des C.C.I. Il en résulte, du coup, cette suppression d’emplois de 300 à 400 postes. Donc, c’est une catastrophe qui s’annonce.

Je demande donc, à travers ce vœu, à la fois que des réformes soient engagées dans la gouvernance des C.C.I. et que nous portions et interpellions le Gouvernement pour que cet archaïsme complet – qui fait que les C.C.I., finalement, sont sous une gouvernance exclusive de chefs d’entreprise – change radicalement et surtout, que tout soit mis en œuvre pour éviter les 300 à 400 suppressions de postes.

Et il y a d’autres choses que vous pouvez dire dans ce vœu.

Je vous remercie.

L’exécutif a appelé à voter contre mon vœu et il a été rejeté…

 

Mon vœu : 

 

Téléchargez (PDF, 170KB)