Pages Navigation Menu

"À Paris, place au peuple !"

Intervention sur Vélib’Métropole

Mme Danielle SIMONNET. – Mes chers collègues, vouloir étendre Vélib’ au-delà du périphérique et accompagner l’ensemble des communes dans le développement d’une infrastructure Vélib’ et plus globalement dans le développement des circulations douces et de la pratique du vélo, c’est forcément une bonne chose et c’est à encourager.

Pour autant, ce développement devrait nous permettre de pouvoir penser aussi autrement Vélib’. Or pour l’instant, j’ai plutôt le sentiment que l’on ne veut pas le penser autrement. On le plaque et je suis très inquiète par le bruit qui court et qui vient d’être exprimé à nouveau ici – j’espère que l’Exécutif va nous rassurer là-dessus – concernant le recours à un éventuel naming.

Je voudrais avant d’aborder ce sujet vous dire que le modèle Vélib’ avec JCDecaux n’est pas quand même sans poser un certain nombre de questions. Je ne suis pas la seule ici à avoir été sollicitée par les syndicalistes qui travaillent pour JCDecaux sur les dispositifs Vélib’ et qui ne cessent de nous alerter sur les manquements au respect du droit du travail et aux difficultés de négociation avec JCDecaux.

Il y a de la souffrance au travail, il y a visiblement des désaccords avec les syndicats sur la façon dont ne sont pas vraiment respectées les problématiques de postes adaptées aux personnes en situation de handicap, aux problèmes aussi d’horaires, aux problèmes de rémunération, d’heures supplémentaires.

Il y a visiblement de grosses difficultés dans le management social chez JCDecaux et j’aimerais bien que la Ville de Paris, que notre Conseil, se préoccupe, de la même manière que l’on interpelle Paris Habitat dans sa gestion de la sous-traitance, se préoccupe des entreprises qui doivent gérer un service public aux Parisiennes et aux Parisiens.

Maintenant, pour conclure, quelle est cette histoire de naming ? J’espère que cette histoire ne va jamais voir le jour et qu’il n’est absolument pas envisagé un naming sur Vélib’, et que d’un modèle déjà trop libéral selon moi avec JCDecaux on ne va pas en plus nous imposer un naming.

J’espère que nous aurons des réponses à ce sujet.