Pages Navigation Menu

"À Paris, place au peuple !"

Voeu relatif à la rupture du contrat de “naming” du Palais omnisport Paris Bercy suite aux révélations de liens financiers de la société AccorHotels avec le régime d’Azerbaïdjan

 

Comme vous le savez, la Ville de Paris a un partenariat fort avec la société “AccorHotels” puisqu’elle a décidé, via un contrat de “naming”, de donner à l’un de ses plus grands équipements de sport et de loisirs, le Palais Omnisports de Paris-Bercy, le nom de cette entreprise. Plusieurs conseillers de Paris, plusieurs groupes ici présents se sont opposés à cette appellation.

Je voudrais que ce débat soit relancé, au regard de l’actualité, concernant AccorHotels. Parce que, quand même, “AccorHotels”, il y a quand même une affaire extrêmement grave qui montre qu’il y a eu des liens très forts entre “AccorHotels” et le régime d’Azerbaïdjan. Le régime d’Azerbaïdjan est soupçonné tout simplement de corruption via la diplomatie du caviar, affaire dans laquelle ce régime aurait rapproché certains élus européens pour acheter leur amitié en échange de lobbying en faveur du régime d’Asie Centrale.

Une enquête et des informations, rendues publiques en avril 2018 par des journalistes du projet “Daphne”, qui poursuivaient les enquêtes de la journaliste maltaise Daphne Caruana Galizia, assassinée en octobre 2017, justement dans le cadre de son enquête, montrent toutes les affaires de corruption qu’il a pu y avoir et qui impliquent justement “AccorHotels”, et qui établissent que deux hôtels du groupe “AccorHotels”, situés à Doubaï, ont été construits ou sont gérés en collaboration avec des sociétés écrans dont les bénéficiaires réels sont Leyla et Arzu ALIYEVA, les filles du président d’Azerbaïdjan, Ilham ALIYEV.

Franchement, je vous le dis, chers collègues, il faut que cela cesse. Je pense qu’il faut arrêter de donner des noms de “naming” à des équipements de la Ville de Paris, à des entreprises qui sont à ce point loin d’être exemplaires et qui, au contraire, entachent l’honneur de la Ville de Paris.

C’est pour cela qu’à travers ce vœu, je souhaite que le Conseil de Paris entame des démarches pour rompre le contrat de “naming” du Palais Omnisports Paris-Bercy, passé avec l’entreprise “AccorHotels”, et renonce à tout autre partenariat avec cette entreprise. Je vous remercie.

 

Mme Danielle SIMONNET. – J’aurais été tellement ravie de parler après M. BARGETON. M. BARGETON va peut-être retrouver ses notes. Je me ferai le plaisir de répondre….