Pages Navigation Menu

"À Paris, place au peuple !"

Pour l’abandon du projet d’usine d’incinération à 2 milliards d’€ pour Suez

 

Mes chers collègues, il y a un vrai décalage entre cette délibération que l’on peut que saluer, le fait que l’on s’engage dans la prévention des déchets, donc vraiment les actions en amont, avant que nous produisions des déchets qui vont dans nos poubelles, et les 2 milliards d’euros prévus pour le grand projet d’usine d’incinération d’Ivry.

C’est cela le vrai problème qui a d’ailleurs été très bien soulevé par le président du groupe Europe Ecologie Les Verts. C’est bien cela le cœur du problème.

Je vais vous dire une chose : il y aura une enquête publique sur un nouvel incinérateur à Ivry Paris XIII justement. L’enquête publique sur le projet du SYCTOM de ce nouvel incinérateur est prévue seulement du 15 mai au 15 juin. Une publicité sur cette enquête, sur le permis de construire et l’autorisation d’exploiter, est quasiment inexistante, alors que les enjeux écologiques et financiers sont énormes, et qu’il existe des alternatives citoyennes.

Je rappelle que ce projet d’incinérateur, c’est 2 milliards d’euros pour Suez. Vous allez voir que l’on va se réveiller un de ces jours avec le même niveau de scandale que sur les questions d’assainissement des eaux.

Il faut véritablement se réveiller et écouter ce que proposent les démarches citoyennes alternatives. En effet, là, on est totalement en deçà dans les moyens que l’on met en place pour les actions de préventions. Or le projet d’usine, pour justement fonctionner, aura besoin de fonctionner à plein.

Par ailleurs, pour mieux passer ou mieux faire passer le projet d’usine, on le découpe en deux, avec la première étape, l’usine de valorisation énergétique, c’est-à-dire l’incinérateur d’ordures ménagères, et puis l’usine de valorisation organique, qui inclut surtout un tri mécanique. Peut-être pour passer inaperçu, le projet de deuxième usine ne sera présenté en tant que tel à l’enquête publique que le mois prochain, alors qu’il est pourtant étroitement lié au projet de la première.

En plus de ses nuisances sanitaires directes, ce projet n’est pas conforme aux objectifs de la loi sur la transition énergétique et la croissance verte, publiée en août 2015.

Sur le recyclage, c’est flagrant. Pour 2025, le SYCTOM prévoit seulement 26,5 % de recyclage, alors que la loi retient 65 %. De plus, les déchets ne sont pas une source d’énergie renouvelable, même partiellement à 50 %.

Vraiment, il y a une alternative documentée et crédible. Je sais que je suis un peu à côté de l’objet de la délibération. Mais comme nous n’avons jamais eu un vrai débat, j’aimerais qu’on l’ait un de ces jours, sur justement le plan B.O.M. baisse des ordures ménagères, porté par le collectif 3R, réduire, réutiliser et recycler les déchets ménagers, et l’association Zero Waste France, donc l’association Zéro Déchet, qui est conforme aux ambitions justement qui devraient être les nôtres, quand on se préoccupe d’économie circulaire, quand on se préoccupe de réduire fortement nos déchets et quand on se préoccupe des enjeux climatiques.

Ce plan alternatif citoyen, estimé à une somme dix fois moindre, détaille bien tout ce qui est prévention, recyclage, lutte contre le gaspillage des ressources. Il prévoit la création d’environ 700 emplois pour se faire. Il est bien sûr cohérent avec toutes les nouvelles politiques publiques locales, nationales et européennes de réduction des déchets ainsi que de réduction des émissions toxiques et de CO2 qui sont responsables du dérèglement climatique.

En plus, il tient compte de la montée du compostage dans les foyers parisiens qui, d’ores et déjà, traitent ainsi environ 1.000 tonnes des biodéchets ménagers de façon collective ou individuelle.

Sur cette délibération, on ne peut pas s’opposer, bien au contraire, à ce que l’on soutienne des mesures de prévention, mais il va bien falloir un jour que, dans notre assemblée, on débatte réellement du projet du SYCTOM et de cette usine qui, à mon sens, va totalement à l’encontre de l’intérêt général.

Je vous remercie.