Pages Navigation Menu

"À Paris, place au peuple !"

500 millions d’€ de dépassement prévus pour les JO 2024 !

 

Je trouve étonnant quand même que des rangs du groupe les Républicains au groupe Communiste, on ait l’air d’être surpris par ce rapport de l’Inspection générale. Vous n’allez pas être surpris d’apprendre que je voterai contre l’accord d’adhésion au Comité d’organisation des Jeux olympiques et paralympiques au contrat de ville hôte, car, mes chers collègues, comme je n’ai cessé de le dire dans cette Assemblée, le coût officiellement estimé des Jeux olympiques va déraper lourdement et même très lourdement, et c’est écrit depuis le début. En effet, le budget présenté dans le dossier de candidature n’était ni sincère, ni crédible.

Vous vous en souvenez déjà, le coût de la délégation à Lima s’élevait à 1,5 million d’euros. On a ensuite appris que M. Tony ESTANGUET va toucher 270.000 euros par an, soit près de 22.500 euros par mois et, là encore, ce n’est que le début des dépassements. Mais surtout, le rapport publié le 30 mars 2018 de l’Inspection générale des finances estime que des risques très sérieux existent, que le centre aquatique olympique prévu face au Stade de France et le village olympique et paralympique prévu sur les communes de Saint-Denis, l’Ile-Saint-Denis, et Saint-Ouen, ne soient pas terminés à temps. Sur ces deux dossiers mais aussi sur ceux du cluster olympique – volley-ball, badminton, tir -, du village des médias et du centre principal des médias prévu à Dugny, le Bourget et La Courneuve, ainsi que sur diverses aménagements d’infrastructures de transport, les dépassements de coût pourraient atteindre 500 millions d’euros. Et encore, 500 millions d’euros de dépassement prévisible avant même le premier coup de pioche. Et encore, le rapport n’apporte que les infrastructures sportives et para-sportives, sans prendre en compte l’explosion à venir des coûts liés à l’accélération du Grand Paris Express et à la sécurité.

En tout, pour l’instant, on peut estimer sans grand risque d’erreur qu’il faudra ajouter un zéro à cette estimation de dépassement et oser dire que l’on va vers un dépassement probable situé entre 3 et 5 milliards d’euros. Et que prévoit le contrat ville hôte, qui lie justement Paris au C.I.O. ? Eh bien que la participation du C.I.O., elle, ne bougera évidemment pas. Ainsi, tout dépassement sera pris en charge par les collectivités et notamment la collectivité parisienne en tant que ville hôte.

C’est donc officiel, archi-officiel, on le savait déjà, la candidature de Paris était mensongère. Il n’y avait d’autres buts que de faire accepter des décisions politiques prises à la légère et sans concertation. Résultat : on va se retrouver sans doute à l’arrivée avec des équipements temporaires et pour tout héritage une facture salée. Il est donc temps, mes chers collègues, d’arrêter cette folie, de sortir de ce piège et de refuser l’organisation de ces Jeux olympiques qui seront ruineux.

Je vous remercie.