Pages Navigation Menu

"À Paris, place au peuple !"

Intervention sur l’action internationale de la Ville de Paris

Cher-e-s collègues,

Madame la maire je désaprouve vos propos à l’encontre de Raphaël Primet qui rappelait le droit international bafoué par la politique de colonisation de l’Etat d’Israël. Elle ne remettait en cause ni les partenariats construits en Palestine et en Israël ni l’engagement de Paris pour la paix qui exige la reconnaissance de deux Etats. Mais oui, elle contestait votre rencontre avec certains maires directement impliqués dans la colonisation.

Je reprends sur la communication. Soutenir les villes en “développement”, financer des projets humanitaires et sanitaires, promouvoir l’écologie à l’échelle mondiale, la paix, les principes universels, tout cela j’approuve.

Mais Paris comme les autres capitales, se donnent bonne conscience mais refusent de se positionner résolument sur l’essentiel : le nécessaire refus des logiques du libéralisme et du libre-échange, qui déciment les peuples, provoquent des guerres, détruisent la planète.

Paris devrait au contraire exiger l’arrêt des négociations du Grand marché transatlantique, qui va, s’il est mis en place détruire toutes les normes sociales et écologiques, et renforcer la course folle au libre échange mondialisé. Paris opposée au GMT, voilà une tribune politique qui serait utile à l’internationale !

Récemment des paysans africains et asiatiques ont lancé une série d’actions contre l’accaparement croissant de leurs terres par une holding dont l’actionnaire principal est le groupe Bolloré, qui, par la plantation massive de palmiers à huile, prive les peuples de terres et dégrade leurs conditions de vie. Ce même groupe Bolloré dont vous avez fait la vitrine lorsque vous avez accueilli récemment les Maires des capitales d’Europe dans une grande cérémonie de greenwashing à l’approche de la COP21. La rupture avec ce système libéral à l’échelle mondiale, et avec les multinationales hors-la-loi qui pillent le monde entier est urgent. Sans cela, ces aides ne sont que goutte d’eau, certes vitales, mais condamnées à un éternel recommencement dans une situation qui continue de se dégrader et en définitive une belle hypocrisie.

Par ailleurs, dans le contexte des baisses de dotation de l’Etat et de course vers la réduction des dépenses, pourriez-vous nous dire quelles sont les prévisions budgétaires de la DGRI ? qui est d’ores et déjà une administration dotée de fort peu de moyens ?

Pour finir, avec Syriza en Grèce, Podemos en Espagne, la volonté croissante des peuples européens tente de briser la chaîne de l’austérité et de l’ordolibéralisme. C’est de là que vient l’espoir de réinventer le monde, et je souhaite que la Ville de Paris s’engage à les soutenir, renforce ses liens. Repensons les villes-mondes, autrement que comme des vitrines de villes capitalistes et productivistes en compétition pour leur attractivité. L’alternative citoyenne est en marche. Soutenons-la.

One Comment

  1. pas d’accord électoral avec les socialo au premier tour notre crédibilité est en jeu !!!

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *