Pages Navigation Menu

"À Paris, place au peuple !"

Intervention DRH 49 : Dérogation heures supplémentaires

 

Cher-e-s collègues,

 

Au travers de cette délibération, la ville se donne la possibilité de porter le plafond mensuel des heures supplémentaires à 70 heures, notamment pour les personnels mobilisés en été pendant l’opération paris Plages.

 

Je trouve que cette délibération nous donne bien peu d’éléments pour nous prononcer. De quels agents s’agit-il exactement ? Ce besoin d’augmenter à ce point le recours en heures supplémentaires est il nouveau et pour quelle raison ? Ou bien la ville reconnait-elle la nécessité de normaliser une situation antérieure ? En clair, est-ce que la ville de fait dépassait le plafond antérieur mais dissimulait ces dépassements en les déclarant, en les basculant sur les mois suivants ?

 

Par ailleurs, je souhaiterais que l’exécutif éclaircisse sa politique globale au sujet des heures supplémentaires.

Nous savons que la ville tente globalement de diminuer les heures supplémentaires dans toutes les directions. Du point de vue des conditions de travail, il est toujours préférable de privilégier les embauches au recours aux heures supplémentaires qui peuvent aggraver les souffrance au travail. Néanmoins, nous savons que la ville n’a pas l’intention d’augmenter sa masse salariale et de recourir à des embauches mais bien plutôt de diminuer ses dépenses salariales.

 

Aussi, je tiens à alerter au sujet de la situation du pouvoir d’achat des agents de la catégorie C. La poursuite du gel du point d’indice, l’absence de ratio promu promouvable à 100% et de fait le rythme relativement lent du déroulement de carrière permettant une augmentation des rémunérations, font que le recours aux heures supplémentaires, pour les catégories C est ce qui leur permet d’améliorer un peu leur pouvoir d’achat.

 

Il y a donc une plus vive inquiétude quant à cette volonté de réduire globalement le volume des heures supplémentaires.

 

Sachez également que les agents catégorie C aimeraient avoir plus facilement accès au logement social afin de ne plus subir des distances domicile-travail si longues, imposant une pénibilité et un stress conséquent. Or, les logements qui leur sont proposés semblent plus souvent relever de PLS que de PLAI/PLUS. Je vous rend compte des témoignages qui m’ont été faits. Si vous aviez des éléments plus précis à ce sujet, même si ce n’est pas du tout l’objet de cette délibération je vous en serai reconnaissante.

 

Pour en revenir à cette délibération, je souhaiterais que l’exécutif nous explique les raisons de ce besoin, cette année, d’augmenter à ce point le recours aux heures supplémentaires pour le dispositif paris plages.


Je vous remercie.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *