Pages Navigation Menu

"À Paris, place au peuple !"

Vœu pour le soutien à la Fasti

Mon intervention :

Mon vœu :

Mme Danielle SIMONNET. – A travers ce vœu, je voulais prendre vraiment la défense de la FASTI, mais je me réjouis que la subvention ait été à nouveau présentée.

Il était totalement impensable que la Ville remette en cause sa subvention à la FASTI.

Comme les autres collègues, je me suis empressée d’aller regarder les bulletins officiels de la FASTI au lendemain des attentats, pour voir précisément ce qui était écrit dedans qui pouvait justifier que l’on remette en cause la subvention malgré notre attachement à la liberté d’expression. Quelles pouvaient donc être ces prises de position à ce point-là problématiques.

Je n’en ai vu aucune, je n’ai vu que des condamnations très claires des attentats, puis des analyses, oui, anticapitalistes, des analyses altermondialistes qui remettaient en cause par exemple la manifestation avec l’ensemble des chefs d’Etat, et c’est leur droit le plus strict, même si pour ma part j’avais participé à cette manifestation citoyenne importante du 11 janvier.

Il faut absolument que nous respections la liberté associative inscrite dans la loi de 1901. C’est important, la liberté associative dans le cadre des règles de la République.

Or, la FASTI a toujours respecté les règles de la République, même dans sa façon de contester la politique, fort heureusement. Et on n’a pas en tant qu’élus à nous prononcer sur les positions des associations, mais sur les projets qu’elles mènent et sur globalement si elles servent l’intérêt général ou pas.

Il y a d’autres associations, par exemple la Ligue des droits de l’Homme que je respecte énormément, je ne partage pas toutes ses positions. Pourtant, ce n’est pas au nom de mes désaccords que je me mettrais à voter pour ou contre des subventions à la Ligue des droits de l’Homme. Pourtant, l’appréciation sur la loi sur les signes religieux à l’école de la Ligue des droits de l’Homme n’était pas ma position. Il est fondamental de respecter cette liberté associative. Je me réjouis, au vu de l’excellent travail de la FASTI, que cette subvention soit enfin remise en place.

 

Mon vœu : 

 

Téléchargez (PDF, 87KB)