Pages Navigation Menu

"À Paris, place au peuple !"

Voeu relatif au soutien à la députée du HDP Leyla GÜVEN, et à tout-e-s les prisonnier-ière-s politiques en Turquie

Mon intervention : 

 

Mme Danielle SIMONNET. – Le 25 janvier dernier, j’étais justement à Diyarbakir en Turquie, à l’occasion du procès qui devait avoir lieu de Leyla GÜVEN. Leyla GÜVEN est une députée du H.D.P., parti démocratique des peuples, qui était emprisonnée depuis un an, et qui est en grève de la faim depuis le 7 novembre.

Elle a été libérée le 25 janvier dernier. Son procès n’a pas eu lieu, mais elle poursuit sa grève de la faim. Qu’est-ce qu’elle revendique au point de mettre sa vie en danger ? Vous imaginez une grève de la faim depuis le 7 novembre qui, par d’ailleurs, depuis est suivie par plus de 180 et quelques militants kurdes.

Elle demande la rupture de l’isolement d’Abdullah ÖCALAN, le Mandela du peuple kurde.

Depuis que TRUMP a déclaré que les forces américaines allaient se retirer de cette région de Syrie, ERDOGAN en a profité pour annoncer qu’il avait l’intention d’attaquer militairement le Rojava. Ce ne sera pas simplement un massacre pour les Kurdes, ce sera une situation catastrophique parce que cela mettrait un terme au processus de paix possible à travers le projet unique, exemplaire, qu’il y a au Rojava, projet à la fois pluraliste, projet de paix, mais aussi féministe, de communalisme qui s’expérimente là-bas.

Je souhaiterais à travers ce vœu que l’on exprime un soutien à Leyla GÜVEN, à la lutte et au combat qu’elle incarne.

Je sais que l’Exécutif ne souhaite pas lui donner la citoyenneté d’honneur à Leyla GÜVEN, notamment parce que c’est une députée politique et qui aujourd’hui est libérée de prison.

Je peux amender ce vœu en retirant le premier alinéa, mais il me semble important qu’à travers ce vœu, il puisse être annoté pour que la Maire de Paris interpelle le chef de l’État et le Gouvernement français pour qu’ils interviennent auprès de la Turquie, pour mettre fin à la fois aux pratiques d’isolement d’ÖCALAN, mais aussi qu’ils libèrent les 10.000 prisonniers politiques qu’il y a en Turquie, à deux heures de Paris, alors que l’on sait pertinemment que l’Union européenne a délégué à la Turquie à coups de milliards le contrôle des migrations aux frontières. On doit donc intervenir. Cela nous honorerait, et ce n’est pas la première fois que nous prendrions une position forte de solidarité vis-à-vis du peuple kurde, à qui on doit notamment d’avoir été les meilleurs combattants contre Daesh.

Je vous remercie.

Finalement, dans son intervention, l’adjoint ne prend aucun réel engagement. Du coup, je décide de maintenir mon vœu sans amendement, avec donc la mention “Citoyenne d’honneur de la Ville de Paris”.  

Mme Danielle SIMONNET. – Je maintiens mon vœu, mais je remercie M. Patrick KLUGMAN de son engagement qu’il m’a exprimé, sur le fait qu’il y aurait un courrier de la Maire de Paris pour agir en faveur d’un changement de situation là-bas.

Mon vœu est adopté ! L’exécutif avait certes émis un avis défavorable, mais la droite s’est abstenue, les groupes écologistes et PCF ont voté pour et des élus macronistes également. 

 

Mon vœu : 

Téléchargez (PDF, 69KB)