Pages Navigation Menu

"À Paris, place au peuple !"

Vœu relatif au désengagement de l’Etat des Missions Locales d’Ile-de-France et de Paris

Paris s’engage en soutien aux Missions locales !

 

Intervention en vidéo pour présenter mon vœu :

Mme Danielle SIMONNET.- Mes chers collègues, les missions locales vont très mal. Comme vous le savez, depuis le 3 juin dernier, les 312 missions locales des 8 départements franciliens ont organisé une journée morte pour dénoncer la baisse de leurs financements pour 2019. Il faut savoir que dans le cadre du financement de 2019, le ministère du Travail a entériné, selon l’Association régionale des missions locales, la suppression de 70 emplois au 31 décembre 2019, soit la suppression des capacités d’accompagnement pour 10.000 jeunes.

Il faut savoir que c’est le financement de la garantie jeune sur l’exercice 2019 qui est remis en cause : de 45,5 % des autorisations d’engagement de crédit. C’est aussi la baisse de 5,5 % de la dotation de fonctionnement pour ces missions locales d’Ile-de-France. On comprend les craintes légitimes des missions locales quant à la mise en œuvre par l’Etat d’un budget qui intègre une logique de bonus-malus sur des critères de performance. Cela veut dire que, finalement, les missions locales situées dans les quartiers les plus en difficulté seraient pénalisées. C’est une pression financière qui pèse sur les missions locales pour les obliger à fusionner, avec une menace de moins 10 % de subvention en cas de refus de fusion, avec la menace de fusion avec les missions locales au sein de Pôle Emploi.

Donc on est face à un désengagement de l’Etat catastrophique. Comme vous le savez, les missions locales sont financées à moitié par l’Etat. L’Association des maires de France interpelle. Il faut que nous relayions cette interpellation. Je sais que nous l’avons déjà effectué. Il faut absolument défendre les missions locales et que leur seule survie ne soit pas la course frénétique aux appels à projets.

Un rôle indispensable est joué par la Mission locale de Paris, avec ses 195 salariés, ses bénévoles qui accompagnent chaque jour les jeunes à travers un parcours adapté. Il ne faut pas accepter que les missions locales perdent 70 équivalents temps plein avec les baisses de financement.

Voilà pourquoi je vous sollicite pour adopter ce vœu d’interpellation de l’Etat pour défendre nos missions locales.

Je vous remercie.

 

Le vœu a été adopté !

Téléchargez (PDF, 61KB)