Pages Navigation Menu

"À Paris, place au peuple !"

Vœu relatif au centre d’Archives LGBTQI

Mon intervention pour présenter le vœu :

 

 

Mme Danielle SIMONNET.- Mes chers collègues, ne confisquons pas la mémoire et soutenons, au contraire, un centre d’archives LGBTQI autonome. Je rappelle les faits.

Le projet de création d’un centre d’archives LGBTQI date de près de 20 ans. La Mairie de Paris, après avoir promis sa réalisation, n’a cessé de faire traîner le projet au mépris des personnes qui le portent depuis le début des années 2000. Alors qu’un collectif s’était constitué pour porter le projet, devant faire l’objet d’une convention à venir, avec promesse d’un local et de subventions à la suite de vœux, que j’avais présentés ainsi que le groupe Ecologiste de Paris, la Mairie a fait le choix de lancer un appel à projets instaurant une mise en concurrence sur une vision patrimoniale confiscatoire des archives. L’appel à projets de centre de valorisation des archives LGBTQI+, lancé le 19 avril, ne respecte pas le projet initial puisqu’il consiste de fait, pour la mairie, à confisquer une partie du travail, faisant de ce centre un simple lieu de tri et de stockage ouvrant la porte à une dispersion de ces archives, déléguant leur gestion en partie aux Archives nationales.

C’est vécu, à juste titre, comme une dépossession du projet, et ce n’est pas acceptable. Il est nécessaire de garantir une gestion communautaire des archives, de la collecte à la conservation, à la consultation et à la communication. La Mairie de Paris n’a pas à dicter aux associations et personnes concernées comment faire mémoire. La place de la Mairie de Paris est là en tant que partenaire pour aider et permettre de les faire vivre, respecter les associations et leur liberté d’initiative, et non les déposséder de leurs projets et, de fait, de leur mémoire et de sa gestion.

Sachez que, lundi 3 juin 2019, lors de la conférence de presse du collectif des archives LGBTQI+, le collectif, constitué tout de même d’une dizaine d’associations LGBTQI, a annoncé qu’il était décidé à ne pas candidater et à avancer à la réalisation de son projet, quitte à faire sans la Mairie de Paris. L’appel à projets de la Mairie de Paris s’est clos le 24 mai 2019 sans aucune candidature.

A travers ce vœu, je demande que l’on respecte l’ensemble des engagements pris en 2018 : mise à disposition d’un local et signature d’une convention avec le collectif des archives LGBTQI+ d’ici septembre, et que la Ville renonce à l’appel à projets centre de valorisation et d’archives LGBTQI+.

Je vous remercie.

Le vœu a été rejeté…

 

Téléchargez (PDF, 191KB)