Pages Navigation Menu

"À Paris, place au peuple !"

Non à la fermeture du Collège Jean Perrin : Victoire, vœux adoptés mais la lutte continue

Mon intervention :

 

Mme Danielle SIMONNET. – J’avais un a priori favorable à la sectorisation multi-collège pour contribuer à la mixité puisque l’académie de Paris est la plus ségréguée de France. Maintenant, si elle est la plus ségréguée de France, c’est bien parce que nos quartiers sont, hélas, bien souvent, peu mixtes socialement.

Le problème, c’est que je ne suis pas convaincue et après avoir  discuté avec de nombreux parents et enseignants, que la sectorisation multi-collèges soit forcément la solution miracle et le nouveau dogme à suivre. Il peut en effet y avoir des organisations multi-collèges très différentes d’un quartier à un autre. Si vous prenez deux collèges qui se situent dans deux quartiers totalement similaires et scolairement similaires, cela ne sert à rien. Si vous prenez quatre collèges très éloignés, cela peut être aussi extrêmement compliqué.

On entend aussi qu’il faut avoir, certes, une mixité scolaire – c’est intéressant – mais il faut aussi une mixité d’âge. Ce sont des éléments à prendre en compte pour que les élèves de 6e puissent aussi être avec d’autres niveaux – 5e, 4e et 3e.

J’ai abordé la question de l’affectation multi-collèges sur le sud du 20e avec une vision ouverte. Or, il y a un vrai problème : nous recevons un document de la mairie du 20e qui présente un projet avec une toute petite page sur la sectorisation commune aux quatre collèges du sud de l’arrondissement, puis deux grandes pages sur la suppression du collège Jean-Perrin. Parce que, il y a un projet de mettre en place la cité éducative du collège Jean Perrin, c’est-à-dire le nouveau gadget du Ministre BLANQUER pour bien mettre des paillettes sur le 20e arrondissement, ce que l’on voit derrière et ce que les parents ressentent, c’est le mépris social vis-à-vis de leur quartier et la fermeture de leur collège.

Et cela, les parents n’en veulent pas, ils ne veulent pas de la fermeture du collège Jean Perrin.

Mon vœu, et je voterai le vœu qui a été adopté en arrondissement et vient d’être présenté par ma collègue, va dans le même sens, il exprime le refus de la Ville de Paris de toute fermeture de collèges, et notamment du collège Jean Perrin, qu’elle soit totale ou partielle, qu’aucune fermeture de collèges sur Paris ne soit envisagée dans le cadre de ces concertations, et que la concertation ait vraiment lieu avec l’ensemble des parents jusqu’au bout.
L’adjoint aux affaires scolaires, Patrick Bloche, a présenté un vœu de l’exécutif ne s’engageant ni sur la fermeture ni sur le maintien du Collège Jean Perrin. J’ai donc maintenu mon vœu et je me suis abstenue sur le vœu de l’exécutif. Les groupes PCF/Génération/EELV qui avaient également présenté un vœu ont fait de même. L’adjoint n’a pas émis un avis négatif sur nos vœux et a laissé libres les conseillers de Paris. Nos vœux ont été adoptés. Mais cela ne signifie pas que la bataille est finie et gagnée : Un vœu n’a pas la valeur juridique d’une délibération. Maintenant c’est un vrai point d’appui sur le rapport de force à venir.

Mais déjà, le conseil de Paris à peine fini, une réunion dite de “concertation” sur la sectorisation se tenait pour les élèves de l’école élémentaire Eugène Reisz. Le Rectorat, la DASCO, la mairie du 20e y ont expliqué tranquillement que les élèves n’iraient pas en 6e à Jean Perrin, ce collège devant être transformé en cité éducative ! Quel mépris et déni démocratique ! 

Une réunion est prévue le 20 décembre au collège Jean Perrin, elle promet d’être animée !

Les parents d’élèves du collège Jean Perrin, les habitant-e-s de ce quartier populaire sont déterminés à défendre leur collège. Je continuerai à les soutenir dans toutes les actions pacifiques qu’ils envisageront. 

 

Mon vœu :

 

Téléchargez (PDF, 52KB)

 

Le vœu de l’exécutif :

Téléchargez (PDF, 653KB)